Politique

Que sont-ils devenus ? Jacques Anouma, Lakhdar Brahimi et Dambisa Moyo

Lakhdar Brahimi, médiateur dans le conflit syrien jusqu’en 2014. © UN Photo/Jean-Marc Ferré

Ils étaient sur le devant de la scène : Jacques Anouma, ex-président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Lakhdar Brahimi, ex-diplomate algérien et Dambisa Moyo, ancienne de Goldman Sachs. Que sont-ils devenus ?

• Jacques Anouma

Pressefoto Ulmer\ullstein bild via Getty Images

Six ans après avoir quitté la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), qu’il a occupée de 2002 à 2011, Jacques Anouma est revenu sur le devant de la scène en décembre 2017 avec sa nomination au poste de médiateur des présidents de la CAF et de la Fifa. Alors que le foot ivoirien est en crise, entre mauvais résultats des Éléphants et fronde des clubs, l’hypothèse d’un retour aux affaires de l’ex-président de la FIF, réputé bon communicant, séduit une partie du milieu footballistique local.

• Lakhdar Brahimi

UN Photo/Jean-Marc Ferré

Médiateur dans le conflit syrien jusqu’en 2014, l’ex-diplomate algérien, âgé de 84 ans, intervient à Sciences-Po Paris et à l’université Cornell, aux États-Unis. Plus discret désormais sur la scène internationale, il est toujours membre du comité des Elders, une ONG œuvrant pour la paix dans le monde, et est l’une des rares personnalités à avoir à plusieurs reprises rencontré le président Bouteflika ces dernières années. Interrogé en mars par un site internet algérien sur l’état de santé du chef de l’État – dont il est un ami de longue date –, il a assuré que ce dernier jouissait de toutes ses capacités intellectuelles.

• Dambisa Moyo

Nicholas Hunt/Getty Images/AFP

Dambisa Moyo a toujours le sens de la formule… Après le succès de son premier livre, L’Aide fatale (2009), qui dynamitait l’aide publique au développement en Afrique et qui l’avait propulsée parmi les économistes les plus influents du monde, la Zambienne revient avec un quatrième opus, Au Bord du chaos, dont la sortie est prévue pour le 24 avril. Cette ancienne de Goldman Sachs, aujourd’hui membre du conseil d’administration de la banque Barclays, du minier Barrick Gold et du pétrolier Chevron, s’y livre à une nouvelle critique mordante du capitalisme occidental.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte