Finance
Un distributeur du groupe Ecobank. © Olivier pour JA

Cet article est issu du dossier

Finance : l’heure de l’expansion

Voir tout le sommaire
Advans
Économie

Le Kenya s’ouvre à l’interopérabilité

Au royaume du mobile-banking, où 37,8 millions de comptes bancaires mobiles étaient dénombrés fin janvier, il est désormais possible d’échanger des fonds entre des comptes détenus auprès d’opérateurs différents.

Réservé aux abonnés
Par - envoyé spécial à Abidjan
Mis à jour le 3 mai 2018 à 10:55

À la fin de janvier, le pays comptait 37,8 millions de comptes bancaires mobiles. © Sven Torfinn/PANOS-REA

Le 10 avril, après des années de résistance, notamment de la part du leader, Safaricom (80 % du marché), l’inter­opérabilité des services financiers de téléphonie mobile a été actée. Les abonnés peuvent désormais envoyer et recevoir des fonds quel que soit leur opérateur.

La banque centrale a accordé des licences à Safaricom Plc, Airtel Networks Kenya Limited et Telkom Kenya Limited. À la fin de janvier, le pays comptait 37,8 millions de comptes de mobile money, pour 323 milliards de shillings kenyans (2,66 milliards d’euros) échangés durant ce mois.