Politique

Tchad : les leaders de l’opposition préparent une nouvelle coalition

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 18 avril 2018 à 14:30

Saleh Kebzabo, à Paris, le 11 juin 2014. © Vincent Fournier/J.A.

Le chef de file de l’opposition Saleh Kebzabo et ses leaders travaillent à la formation d’une nouvelle coalition, en vue des législatives de novembre. Un projet qui intervient après l’adoption, fin mars, d’un texte préconisant un renforcement des pouvoirs du président Idriss Déby Itno.

En vue des législatives dont le président, Idriss Déby Itno, a annoncé la tenue en novembre, l’opposition travaille à la formation d’une nouvelle coalition.

Depuis un mois, ses leaders, parmi lesquels Saleh Kebzabo, son chef de file, discutent des modalités, notamment financières, de ce scrutin et de leurs listes communes.

Les conditions de Saleh Kebzabo

Mais Kebzabo a prévenu : ceux qui ont participé au forum sur la réforme des institutions (19 au 27 mars) ne sont pas les bienvenus.


>>> A LIRE – Le Tchad en route vers un « régime présidentiel intégral »


Le texte adopté lors de ce forum préconise un virage vers un régime présidentiel « intégral », notamment avec un renforcement des pouvoirs du président et la suppression du poste de Premier ministre.

Le Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement (Fonac) avait notamment boycotté les discussions et jugé les résolutions de « grossières, ridicules et fantaisistes ».