Dossier

Cet article est issu du dossier «Engrais : OCP, sans rival sur le continent ?»

Voir tout le sommaire
Agroalimentaire

Engrais : le taux moyen d’application d’engrais croît régulièrement

Plateforme de l'OCP de Jorf Lasfar à El Jadida.

Plateforme de l'OCP de Jorf Lasfar à El Jadida. © Alexandre DUPEYRON/JA

La consommation d’engrais augmente de manière significative en Afrique mais l’objectif fixé en 2006 est loin d’être atteint.

Selon l’International Fertilizer Association, la consommation de fertilisants en Afrique aura augmenté de 70 % entre 2009 et 2019, dont une progression de 130 % en Afrique subsaharienne, tirée notamment par l’Éthiopie et le Nigeria. Depuis 2014, ce n’est pas la consommation d’engrais phosphatés (+ 21 %) qui a le plus crû, mais plutôt celle d’engrais azotés (+ 27 %) et d’engrais potassiques (+ 41 %).

En 2006, lors du Sommet africain sur les engrais, les ministres de l’Agriculture de l’Union africaine s’étaient fixé comme objectif d’atteindre 50 kg de fertilisants par hectare en moyenne d’ici à 2015 (contre plus de 120 kg en moyenne dans le monde). En 2017, avec moins de 14 kg par ha, on en était encore très loin.

graph 2987 p 46

Lire les autres articles du dossier

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte