Agroalimentaire
Le Slurry Pipeline, long de 187 km, a été construit par OCP. Le groupe concentre à lui seul la moitié des bénéfices des sociétés étatiques. © OCP

Cet article est issu du dossier

Engrais : OCP, sans rival sur le continent ?

Voir tout le sommaire
Économie

Engrais : le taux moyen d’application d’engrais croît régulièrement

La consommation d’engrais augmente de manière significative en Afrique mais l’objectif fixé en 2006 est loin d’être atteint.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 17 avril 2018 à 14:07

Plateforme de l’OCP de Jorf Lasfar à El Jadida. © Alexandre DUPEYRON/JA

Selon l’International Fertilizer Association, la consommation de fertilisants en Afrique aura augmenté de 70 % entre 2009 et 2019, dont une progression de 130 % en Afrique subsaharienne, tirée notamment par l’Éthiopie et le Nigeria. Depuis 2014, ce n’est pas la consommation d’engrais phosphatés (+ 21 %) qui a le plus crû, mais plutôt celle d’engrais azotés (+ 27 %) et d’engrais potassiques (+ 41 %).

En 2006, lors du Sommet africain sur les engrais, les ministres de l’Agriculture de l’Union africaine s’étaient fixé comme objectif d’atteindre 50 kg de fertilisants par hectare en moyenne d’ici à 2015 (contre plus de 120 kg en moyenne dans le monde). En 2017, avec moins de 14 kg par ha, on en était encore très loin.

graph 2987 p 46

graph 2987 p 46