Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d’Ivoire : les planteurs, un électorat courtisé»

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire : qui suit le dossier des planteurs ?

Une plantation de cacao à San Pedro. © Reuters

Les planteurs constituent une réelle force électorale. Et les différents partis l'ont bien compris.

RDR : Sangafowa Coulibaly

BRUNO LEVY pour JA

À la tête du ministère de l’Agriculture depuis huit ans, Sangafowa Coulibaly est l’un des meilleurs connaisseurs du monde des planteurs au RDR. En 2010, il a succédé à Amadou Gon Coulibaly, dont il était le directeur de cabinet adjoint. L’actuel Premier ministre, qui a passé sept ans au ministère de l’Agriculture, continue de suivre de près la question.

PDCI : Lambert Kouassi Konan

SIA KAMBOU/AFP

Ministre de l’Agriculture sous Houphouët-Boigny (1990-1993) puis sous Bédié (1993-1995 et 1998-1999), il est le président du conseil d’administration du Conseil café-cacao depuis sa création, en 2012. Lui-même planteur, originaire de Tiébissou, c’est un proche du président du PDCI.

FPI : Placide Zoungrana

SIA KAMBOU/AFP

Au Front populaire ivoirien, il a toujours été la référence en matière de café et de cacao. Directeur de cabinet au ministère de l’Agriculture dès l’arrivée au pouvoir de Laurent Gbagbo, il a été nommé à la tête de la puissante Autorité de régulation du café et du cacao en 2002.

Il a fait partie des barons de la filière condamnés à vingt ans de prison ferme en 2013 pour « détournements de fonds et escroquerie » mais n’a pas été placé en détention. Dans la guerre qui oppose les deux franges du parti de Laurent Gbagbo, il a refusé de se positionner et prône l’unité.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte