Diplomatie

Délocalisation du siège de la Cemac : Bangui tape du pied

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 04 avril 2018 à 08h44
Siège de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (CEMAC), à Bangui (République Centrafricaine - RCA)

Siège de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (CEMAC), à Bangui (République Centrafricaine - RCA) © Vincent Fournier pour JA

Le 23 mars, les représentants de la République centrafricaine ont boycotté la réunion de la Cemac. Objectif de ce mouvement d’humeur : protester contre le retour à Malabo du siège de l’institution.

Le 23 mars, à N’Djamena, aucun membre du gouvernement centrafricain n’a pris part à la réunion de la Cemac. Ils protestaient contre la décision de délocaliser une seconde fois ses services à Malabo.

En février 2017, lors du sommet de Djibloho, Idriss Déby Itno, le président en exercice, avait décidé que, la crise centrafricaine étant terminée, la Cemac devait se réinstaller à Bangui.

Mais, sept mois après leur retour, faute de logements et de commodités, Daniel Ona Ondo, le président de la Commission, Fatima Haram Acyl, la vice-présidente, les commissaires et une quarantaine de cadres vivaient dans des hôtels, sans leurs familles. Ils sont donc tous rentrés à Malabo.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte