Politique

Centrafrique : Moscou sollicite l’ex-Séléka via Michel Djotodia

Réservé aux abonnés | | Par
Michel Djotodia, en mars 2013.

Michel Djotodia, en mars 2013. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

L’ex-président centrafricain a rencontré des représentants russes, fin mars, lors d’un passage à Cotonou. Au menu des discussions : l’accès à des mines non contrôlées par le gouvernement centrafricain.

Le 29 mars, Michel Djotodia a rencontré trois représentants du gouvernement russe à Cotonou, où il vit en exil. Pour honorer ce rendez-vous, l’ex-président centrafricain, qui parle le russe, a écourté une visite à Malabo, où l’avait convié Teodoro Obiang Nguema, le chef de l’État.

Au menu des discussions, l’accès aux mines de platine et de mercure, qui ne sont pas contrôlées par Bangui. Le même sujet avait été abordé par d’autres émissaires russes : en janvier, ils s’étaient entretenus avec Noureddine Adam à Khartoum, ainsi qu’avec Ali Darassa et Al Katim dans leurs fiefs respectifs.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte