Politique

Côte d’Ivoire : à quand le dialogue entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ?

Alassane Ouattara (à g.) et Henri Konan Bédié, en décembre 2017. © SIA KAMBOU/AFP

Théoriquement alliés au sein du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, le RDR et le PDCI se livrent une âpre bataille autour d'un point crucial : la question de l'alternance. Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ne se parlent plus, et n'échangent que par courrier.

Le fossé se creuse entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, son allié au sein du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). La question de l’alternance en 2020, au profit du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), est au cœur des tensions. Les deux hommes ne communiquent plus que par courrier ou par émissaires interposés – comme Amadou Soumahoro, le vice-président du Rassemblement des républicains (RDR) ou Marcel Amon Tanoh, le ministre des Affaires étrangères.

Selon nos sources, ADO a écrit le 21 mars à Bédié, répétant n’avoir jamais fait de promesse d’alternance et lui conseillant de se positionner en faveur du parti unifié. La semaine précédente, le sphinx de Daoukro avait fait annuler in extremis une cérémonie de signature du manifeste du parti unifié, prévue le 19 mars à Yamoussoukro… Le chef du PDCI n’en démord pas : la question de l’alternance doit être réglée avant d’envisager cette fusion.


>>> A LIRE – Côte d’Ivoire : petites piques assassines et attaques frontales massives entre PDCI et RDR


Il n’empêche : le bureau politique du RDR se prononcera le 5 avril au sujet du parti unifié, proposant une période transitoire allant d’un an à dix-huit mois, et annonçant la tenue d’une convention ou d’un congrès extraordinaire qui statuera sur cette question.

Le camp Soro joue sa partition

Dans cette ambiance électrique, Guillaume Soro brouille les pistes. Le 29 mars, le président de l’Assemblée nationale, par ailleurs vice-président du RDR, a fait une apparition au siège du parti, rue Lepic à Cocody, pour assister à une réunion convoquée par la présidente, Henriette Dagri Diabaté. Soro boudait toutes les activités du RDR depuis le 5 janvier, notamment les tournées de remobilisation des militants, à l’instar de plusieurs de ses proches, membres du bureau.

Au même moment, son bras droit, Sidiki Konaté, président de la Commission sécurité et défense au Parlement, mise sur cette casquette pour se rapprocher d’Hamed Bakayoko, ministre de la Défense et ténor du gouvernement… Ouattara et Bédié se rencontreront prochainement.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte