Politique

Affaire Zinsou-Bonkoungou : opération déminage en cours

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 16 mai 2019 à 11h36
Lionel Zinsou, l’ancien Premier ministre béninois.

Lionel Zinsou, l’ancien Premier ministre béninois. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

L’affaire qui oppose Lionel Zinsou à Mahamadou Boukoungou autour d’une dette non recouvrée de 23 millions d’euros mobilise nombre de chefs d’État et anciens chefs d’État, d’Abdou Diouf à Alpha Condé.

Avant que Mahamadou Bonkoungou n’assigne en justice Lionel Zinsou en recouvrement d’une créance de 15 milliards de F CFA (23 millions d’euros), plusieurs chefs d’État ont été sollicités en tant que médiateurs. Se sentant sous pression, l’ancien Premier ministre béninois a appelé à son aide Abdou Diouf, l’ancien président sénégalais.

Découvrir le classement 2019 des 100 africains les plus influents

Ce dernier est entré en contact avec le Guinéen Alpha Condé, qui est directement intervenu auprès de l’homme d’affaires burkinabè afin qu’il consente à un échelonnement de cette dette, contractée en 2016 lors de la présidentielle au Bénin.

Cette somme avait été réceptionnée par Thomas Boni Yayi, l’ancien chef de l’État béninois, avant de parvenir à Zinsou. Enfin, le président congolais, Denis Sassou Nguesso, a également été sollicité avant qu’une ultime médiation ne soit menée par son pair burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte