Politique

Côte d’Ivoire-Burkina : quand Blaise Compaoré plaide pour la libération de Soul to Soul

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Souleymane Kamagaté, alias Soul to soul, le directeur de protocole de Guillaume Soro.

Souleymane Kamagaté, alias Soul to soul, le directeur de protocole de Guillaume Soro. © DR /

L’ancien président burkinabè a plaidé auprès du président ivoirien la remise en liberté de l’ancien directeur du protocole de Guillaume Soro, Souleymane Karamaté, alias Soul to Soul, incarcéré pour « complot contre l’État ».

En exil à Abidjan, Blaise Compaoré est intervenu mi-février auprès d’Alassane Ouattara afin que soit libéré Souleymane Karamaté, alias Soul to Soul, le directeur du protocole de Guillaume Soro. Incarcéré le 9 octobre pour « complot contre l’autorité de l’État », Soul to Soul n’a toujours pas été présenté devant un juge, et son dossier n’est pas encore instruit.

Ces derniers mois, l’ex-président burkinabè est peu sorti de sa résidence du quartier Cocody-Ambassades, voisine de celle d’Henri Konan Bédié. Il s’autorise désormais des escapades dans la cité balnéaire d’Assinie et participe même aux fêtes privées organisées par les barons du pouvoir, telle celle d’Adama Toungara, le ministre conseiller auprès de la Présidence, en janvier.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer