Pétrole & Gaz

Sonatrach-Saipem : les dessous d’un deal

Le siège du géant algérien des hydrocarbures Sonatrach, à Alger.

Le siège du géant algérien des hydrocarbures Sonatrach, à Alger. © Lindsay Mackenzie/Redux-REA

L'italien Saipem s'est engagé à verser près de 200 millions de dollars à l'algérien Sonatrach, pour régler le différend qui oppose les deux sociétés depuis 2014.

Le 13 février, Sonatrach et Saipem ont conclu un accord qui clôt définitivement les procédures d’arbitrage international que l’italien avait engagées, en 2014, contre le groupe algérien et qui portaient sur quatre contrats liés à des projets de pipelines et gazoducs.

Au terme de cet accord, scellé début février, Saipem versera près de 200 millions de dollars pour solde de tout compte.


>>> A LIRE – Algérie : Abdelmoumen Ould Kaddour face au défi Sonatrach


Le 22 décembre 2017, la cour d’arbitrage avait condamné Saipem à verser 135 millions de dollars à la société que préside Abdelmoumen Ould Kaddour au titre de l’exécution de l’un de ces contrats.

Quatre jours plus tard, Sonatrach avait pourtant proposé un gentlemen’s agreement pour en finir avec ces poursuites. Sûr d’obtenir gain de cause, Saipem avait refusé. Avant de revenir à la table des négociations…

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte