Diplomatie

Guinée : après la présidence de l’UA, Alpha Condé se pose en médiateur régional

Alpha Condé à Conakry (Guinée), en 2015 © Vincent Fournier/JA

Le président guinéen, qui a cédé la présidence de l'Union africaine à son homologue rwandais Paul Kagame, demeure très actif sur le terrain.

Le président sierra-léonais, Ernest Bai Koroma, a profité de sa « visite d’adieu » à Conakry, le 13 février, pour présenter à son homologue guinéen, Alpha Condé, son candidat désigné à l’élection présidentielle du 7 mars (à laquelle il ne concourt pas) : Samura Kamara, son ex-ministre des Affaires étrangères.


>>> À LIRE – Guinée : Alpha Condé à l’épreuve


Un mois après avoir quitté la présidence de l’Union africaine, Condé demeure très actif sur le terrain des médiations régionales, en Guinée-Bissau et au Togo (où Tibou Camara, son émissaire, se trouvait encore très récemment).

Au cours des deux premières semaines de février, Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de la Défense, Mohamed Ibn Chambas, représentant du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, et Karim Meckassoua, le président de l’Assemblée nationale centrafricaine ont – entre autres visiteurs et sans que cela soit officiellement annoncé – partagé sa table au palais de Sékoutoureya.

« Un oeil sur la Gambie »

Le chef de l’État guinéen, qui s’entretient régulièrement au téléphone avec ses pairs IBK (Mali), Ould Abdelaziz (Mauritanie), Ouattara (Côte d’Ivoire), Sassou Nguesso (Congo), Issoufou (Niger) et Kaboré (Burkina), garde par ailleurs un œil sur la Gambie.

Selon nos informations, il a mis à profit sa visite en Guinée équatoriale, le 26 janvier, pour recevoir dans sa suite l’ex-président gambien Yahya Jammeh et obtenir de ce dernier l’engagement de ne pas interférer dans les affaires de son pays.

Conseillé en matière d’économie et d’investissements par un trio de choc (Carlos Lopes, Paulo Gomes, Vera Songwe) et, en matière d’agro-industrie, par l’homme d’affaires malien Mohamed Kagnassy, Alpha Condé n’hésite pas à payer de sa personne.


>>> À LIRE – Mali : Kagnassi, un conseiller très spécial


Alors qu’il faisait escale à Conakry, mi-janvier, sur un vol d’Emirates à destination de Dakar, Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée nationale sénégalaise, a ainsi eu la surprise de voir le chef de l’État guinéen, qu’il avait joint au téléphone par courtoisie, débarquer à l’aéroport pour le saluer. Un geste qui a enchanté l’ancien Premier ministre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte