Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : une énigme nommée Henri Konan Bédié»

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire : autour de Bédié, un cercle très rapproché

Henri et Henriette Konan Bedié lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2010, le 27 octobre 2010 à Abidjan. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Le patron du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, est un acteur aussi central que mystérieux du jeu politique. Ses silences et ses choix sèment le doute au point que seulement quelques personnes peuvent se réclamer de son premier cercle.

Acteur central du jeu politique, Henri Konan Bédié est bien difficile à percer à jour. Ses interlocuteurs se morfondent souvent face à cet homme mystérieux capable de rester mutique durant ses heures d’audience dans sa villa de Cocody ou dans sa maison de Daoukro. Peu nombreux en effet sont ceux qui peuvent se réclamer du premier cercle du patron du PDCI.

Parmi eux, on compte ses vieux compagnons, Camille Alliali, Jean Konan Banny et Yaya Ouattara, ministres sous Félix Houphouët-Boigny, le docteur Lenissongui Coulibaly, son directeur de cabinet, ou Djenebou Zongo, sa directrice de communication. Quant à Henriette Konan Bédié, sa femme, elle joue aussi un rôle de conseillère informelle et fait passer des messages.

Solitaire, le Sphinx de Daoukro prend seul la plupart de ses décisions. « En ce moment, il laisse planer le suspense sur ses choix. C’est pour lui une façon de gagner du temps et de garder la main », commente un diplomate à Abidjan. Et de réduire la classe politique à des spéculations sur ses décisions.

 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte