Dossier

Cet article est issu du dossier «Sahel : Iyad Ag Ghaly, l'insaisissable»

Voir tout le sommaire
Sécurité

Sahel : Iyad Ag Ghaly tente-t-il un rapprochement avec Abou Walid al-Sahraoui ?

Des membres d'un groupe armé dans des véhicules, à Kidal, au Mali, le 13 juillet 2016. © SOULEYMANE AG ANARA / AFP

Le chef du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, déjà à la tête d'un regroupement de plusieurs groupes jihadistes, tenterait d'étendre son influence dans la région, notamment via un rapprochement avec l'émir de l'État islamique au grand Sahara.

Au Mali, Iyad Ag Ghaly, leader du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), et Abou Walid al-Sahraoui, émir de l’État islamique au grand Sahara (EIGS), ont-ils entamé un rapprochement ?

Selon nos sources, les deux chefs jihadistes se seraient rencontrés début décembre dans la région de Kidal. Quelques jours plus tard, Sahraoui se serait entretenu avec des lieutenants d’Ag Ghaly à Tin Abao, au sud de Ménaka.


>>> A LIRE – Sahel : sur la piste des jihadistes… comment Barkhane traque Ag Ghaly, Belmokhtar et les autres


Leurs hommes ont été vus ensemble à plusieurs reprises ces derniers mois près des villages de Talataye et d’Indelimane, situés entre Ansongo et Ménaka. Parmi les proches d’Iyad Ag Ghaly qui auraient participé à ces discussions figure Malick Ag Wanasnat, tué dans la nuit du 13 au 14 février dans une frappe de l’armée française dans le nord du Mali. Leur alliance serait surtout effective dans la zone dite des trois frontières (Mali-Burkina-Niger), où sévit Sahraoui et où la force conjointe du G5 Sahel compte se déployer.

Leur alliance serait surtout effective dans la zone dite des trois frontières (Mali-Burkina-Niger), où sévit Sahraoui et où la force conjointe du G5 Sahel compte se déployer.

Le GSIM dirigé par Iyad Ag Ghaly, dont la création remonte à mars 2017, est placé sous la bannière d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le groupe jihadiste regroupe Ansar Eddine, Al-Mourabitoune ainsi que la katiba Macina. « Ag Ghaly était déjà le patron du jihad malien. Avec ce rapprochement, il veut élargir son influence au niveau régional », s’inquiète une source sécuritaire occidentale.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte