Dossier

Cet article est issu du dossier «Mines : quelles ambitions pour 2018 ?»

Voir tout le sommaire
Mines

Mines : les Maliens de Mark Bristow

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 01 février 2018 à 11h55
Mark Bristow lors d'une présentation au Nasdaq, à New York, le 15 mai 2006.

Mark Bristow lors d'une présentation au Nasdaq, à New York, le 15 mai 2006. © Mark Lennihan/AP/SIPA

Le patron fondateur s’est entouré d’une escouade de cadres issus du premier pays dans lequel Randgold s’est implanté, le Mali, en 1995. Ils ont pris les positions au sein du top management de la compagnie.

  • Mahamadou Samaké

Directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest

Ce juriste, qui fut l’un des rédacteurs du code minier malien, a été directeur pays pour Randgold à Bamako. Il était notamment chargé de faire le lien avec les autorités locales

  • Chiaka Berthe

Directeur des opérations pour l’Afrique de l’Ouest

Formé au Mali et en Australie, cet ingénieur pilote les sites miniers ouest-africains depuis 2015

  • Cheikh Maiga

Directeur des ressources humaines

Ancien de Nordgold, formé à l’École normale supérieure du Mali, puis à l’Université du Cap, il repère les cadres africains capables de prendre en main les opérations du groupe

  • Tahirou Ballo

Directeur du complexe de Loulo-Gounkoto

Ancien de BHP Billiton, il est entré chez Randgold en 1999 et pilote le principal site minier malien depuis 2015

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte