Politique

Tunisie : un « deuxième code du statut personnel » en préparation

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 24 janvier 2018 à 16:53

Bochra Belhaj Hmida, en mars 2011 dans les locaux de la Commission d’investigation sur les violations des droits de l’homme et les abus commis pendant l’ère Ben Ali © Ons Abid pour Jeune Afrique

Créée par Béji Caïd Essebsi en août 2017, la Commission des libertés individuelles et de l’égalité vise à réduire les inégalités entre les sexes en Tunisie. Elle remettra son « deuxième code du statut personnel » à la mi-février.

Présidée par la députée Bochra Belhaj Hmida, la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe) met la dernière main aux propositions sur la promotion de l’égalité, dans l’esprit d’un « deuxième code du statut personnel », qu’elle remettra au chef de l’État à la mi-février.


>>> A LIRE – Droits des Tunisiennes : l’héritage de Bourguiba désormais obsolète ?


La Colibe se penchera aussi sur l’octroi de la nationalité aux ressortissants étrangers qui épousent des Tunisiennes.

Selon l’un de ses membres, elle préconisera, enfin, l’abolition de la peine de mort.