Biens de consommation
Défilé lors de la Black Fashion Week, à Paris en 2014

Cet article est issu du dossier

Mode : les ambassadeurs du style

Voir tout le sommaire
Culture

Les ambassadeurs du style – Cameroun : Kibonen Nfi, la marque du toghu

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 5 janvier 2018 à 12:30

La styliste Kibonen Nfi lors du défilé de la Mercedes-Benz Fashion Week du printemps 2015 à New York au Theatre Lincoln © Fernanda Calfat/Getty Images/AFP

Réalisant des pièces à partir du toghu, la Camerounaise Kibonen Nfi s’est fait connaître sur les podiums. Elle envisage de s’étendre maintenant commercialement.

La Camerounaise Kibonen Nfi peut compter sur une ambassadrice de choix pour mettre en avant les créations de sa marque de prêt‑à-porter Kibonen NY, lancée en 2011.

L’actrice mexicano-kényane Lupita Nyong’o s’est en effet moult fois affichée avec des pièces de la styliste sur des tapis rouges, dans les pages de Vogue, et même sur le petit écran américain. De quoi attirer l’attention sur cette créatrice qui a fait ses armes à New York.

À la conquête de l’Afrique

C’est avec le toghu, un tissu traditionnel camerounais, que Kibonen Nfi confectionne des robes, des foulards, des salopettes et même des dashikis pour hommes. Le tout à des prix abordables, ses vêtements ne coûtant pas plus de 200 dollars (170 euros) pièce. Privilégiant les modèles et les motifs raffinés, Kibonen Nfi ne fait pas dans l’extravagance.

En cette fin d’année, elle a lancé le Lupita Dress Pop-Up Shop Tour afin de commercialiser ses modèles dans des boutiques éphémères. Première destination : Douala. Suivront Lagos, Yaoundé, Bamenda, Londres et plusieurs villes d’Afrique du Sud en 2018.