Biens de consommation
Défilé lors de la Black Fashion Week, à Paris en 2014

Cet article est issu du dossier

Mode : les ambassadeurs du style

Voir tout le sommaire
Culture

Les ambassadeurs du style – Ghana : Collins Obeng-Manu veut s’adresser « au monde entier »

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 5 janvier 2018 à 12:19

Des modèles de la maison de prêt-à-porter House Of PaOn. © DR

Au Ghana, si Aisha Obuobi et sa marque Christie Brown, créée en 2008, font l’unanimité, de nombreux stylistes émergent à la faveur d’univers déjantés. C’est le cas de Collins Obeng-Manu, fondateur de la maison de prêt‑à‑porter House of PaÒn.

« Pour moi, la mode est une façon de vivre, un moyen d’expression », affirme Collins Obeng-Man, qui rêve de voir sa maison labellisée haute couture.

Très porté sur le cuir et les textiles comme la soie, le satin, la mousseline ou la dentelle, le designer propose des collections qui se suivent mais ne se ressemblent pas. De pièces plutôt obscures, où le cuir noir côtoie des touches de velours rose fuchsia, il passe à des collections aux tons plus légers comme la dernière en date, Libera, et ses tenues en coton et lin roses ou blanches.

« Je n’ai pas pour ambition de m’accrocher aux frontières du Ghana. Je veux m’adresser au monde entier. » Son leitmotiv semble être sans conteste la provocation et le mélange des genres. Plutôt raccord pour ce styliste qui décrit son travail comme étrange, audacieux et contemporain.