Mines

Glencore : Telis Mistakidis, baron sacrifié pour l’image ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 22 décembre 2017 à 07h59
Ivan Glasenberg (au premier plan), DG de Glencore, au siège de Xstrata, à Zoug, le 20 novembre 2012.

Ivan Glasenberg (au premier plan), DG de Glencore, au siège de Xstrata, à Zoug, le 20 novembre 2012. © Sigi Tischler/AP/SIPA

L’audit révélant des irrégularités sur la comptabilisation de la production de la mine de Kamoto a entraîné le départ de trois administrateurs de Katanga Mining, filiale de Glencore en RD Congo.

Fidèle du directeur général, Ivan Glasenberg, et troisième actionnaire-dirigeant du géant des matières premières, dont la valorisation des parts atteint 2 milliards de dollars (environ 1,7 milliard d’euros), Telis Mistakidis figure parmi les bannis.

Même si Glencore affirme que les changements d’administrateurs n’affectent en rien les opérations en RD Congo et que ce proche de Glasenberg restera au sein de l’entreprise, il pourrait être éloigné de ses fonctions actuelles à la tête de la filière cuivre. L’avenir dira si c’est le prix à payer par Glencore pour conserver de bonnes relations avec ses partenaires en RD Congo.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer