Politique

Maroc : El Omari, s’attire les foudres du palais pour une conduite « tapageuse »

Avec Ilyas El Omari (au centre), patron du PAM, le 21 mars. © Jalal Morchidi/Anadolu agency/AFP

Le forum parlementaire des régions du Maroc s’est ouvert le 16 novembre à Rabat en l’absence notable d’Ilyas El Omari, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et par ailleurs secrétaire général démissionnaire du Parti Authenticité et Modernité.

Officiellement, El Omari devait au même moment visiter un hôpital à Tanger. En réalité, selon de bonnes sources à Rabat, sa présence à la lecture du message royal, lors de la séance d’ouverture du forum, « n’était pas souhaitée ».

Le Palais n’aurait que très modérément apprécié la conduite jugée « tapageuse » d’El Omari à l’occasion de la qualification de l’équipe nationale de football pour la Coupe du monde.

Embrassé sur la tête

Présent lors du match contre la Côte d’Ivoire à Abidjan le 11 novembre, l’homme politique rifain s’est immiscé dans la délégation officielle marocaine, puis à la tribune d’honneur, et s’est arrangé pour descendre le premier de l’avion du retour, devant les caméras et les fans.

Au point que le préfet de la région Rabat-Salé-Kenitra, Mohamed Mhidia, qui pensait sans doute comme d’autres qu’El Omari était l’envoyé spécial de Mohammed VI, a cru bon de l’embrasser sur la tête.

Pas sûr que cet impair lui soit pardonné.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte