Diplomatie

Maroc-UE : un groupe de députés européens refoulé aux frontières du Sahara occidental

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 13 novembre 2017 à 09h48
Poste frontalier marocain de Guerguerat, dans le Sahara Occidental, à la zone tampon entre le Maroc et la Mauritanie, le 29 mars 2017.

Poste frontalier marocain de Guerguerat, dans le Sahara Occidental, à la zone tampon entre le Maroc et la Mauritanie, le 29 mars 2017. © Vincent Fournier pour JA

Le 27 octobre, le Maroc a interdit l’accès à son territoire à cinq députés européens qui comptaient se rendre au Sahara occidental.

Arrivés à Laayoune, le groupe de députés est resté dans son avion, sur le tarmac, avant de redécoller. Le royaume a signifié à ces élus qu’ils étaient les bienvenus en tant que touristes, mais pas en tant que délégation parlementaire.

Le 19 octobre, informé que l’intergroupe sur le Sahara occidental planifiait ce voyage, Ahmed Réda Chami, l’ambassadeur du Maroc auprès de l’UE, avait contacté la Suédoise Jytte Guteland, présidente de cet intergroupe, afin de lui proposer « une visite coordonnée avec la partie marocaine ».

Dans ce courrier, que Jeune Afrique a pu consulter, Chami offrait également son aide pour assurer le respect des procédures en matière de visites de délégations. Sans succès manifestement.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte