Société

Éducation : l’Unesco donne une mauvaise note à l’Afrique

Réservé aux abonnés | | Par
Collégiennes à la sortie des cours à Abidjan, Côte d'Ivoire.

Collégiennes à la sortie des cours à Abidjan, Côte d'Ivoire. © Jacques Torregano / JA

Publié par l’Unesco, le Rapport mondial de suivi de l’éducation 2017-2018 s’est penché sur la manière dont les États devraient « rendre des comptes » dans ce domaine. En effet, peu de pays, notamment parmi ceux en développement, réalisent un suivi de leurs actions. Et les résultats s’en ressentent…

Ce rapport n’est certes pas exhaustif sur l’Afrique. Mais les pays sélectionnés donnent un aperçu pertinent de la situation. L’un des points soulevés en avant propos est que, en Afrique subsaharienne, une partie des élèves « ne peuvent pas lire après plusieurs années d’école ». C’est absolument flagrant dans les pays du Sahel, comme au Niger et au Tchad.

Également, sur les treize pays d’Afrique dont les budgets alloués à l’éducation ont été étudiés, seuls trois (Mali, Burkina et Côte d’Ivoire) l’ont augmenté entre 2010 et 2015. Enfin, la moitié des élèves – au mieux – commençant le lycée (premier cycle de secondaire) ne le terminent pas, comme le montre un autre schéma.

16_1

16_2

16_3

16_4

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte