Politique

Angola : João Lourenço semble (déjà) vouloir s’émanciper de José Eduardo dos Santos

Le deal était clair : à João Manuel Gonçalves Lourenço la présidence du pays et à José Eduardo dos Santos, trente-huit ans de pouvoir au compteur, celle du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA). Mais le nouveau chef de l’État semble vouloir s’émanciper rapidement.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 3 octobre 2017 à 14:51

João Lourenço prête serment, à Luanda, le 26 septembre. © AMPE ROGERIO/AFP

Lors de sa prestation de serment, le 26 septembre, il a confié à plusieurs de ses pairs africains venus assister à la cérémonie que son prédécesseur resterait « entre six mois et un an maximum » à la tête du parti.

Bien moins, donc, que l’échéance de 2022 initialement évoquée. Interloqué, l’un d’entre eux a vérifié ses dires auprès d’Isabel dos Santos, la fille de l’ex-président, qui lui a confirmé l’information.