Politique

Gabon : Jean Ping joue la carte de l’UE

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 25 septembre 2017 à 16h05
L’opposant Jean Ping lors d’une conférence de presse à Bruxelles en avril 2009.

L'opposant Jean Ping lors d'une conférence de presse à Bruxelles en avril 2009. © Thierry Charlier/AP/SIPA

Temporairement interdit de sortie du territoire gabonais, une mesure levée le 8 septembre, Jean Ping planifie la « résistance » depuis son QG de Libreville.

Il compte s’appuyer sur ses soutiens à l’étranger, qui se raréfient, et surtout sur ses contacts au sein de l’UE. L’eurodéputé Jo Leinen, du Parti social-démocrate d’Allemagne, a prévu de déposer le 14 septembre une résolution devant le Parlement européen, réuni en séance plénière à Strasbourg.

Celle-ci souligne que « le climat continue doucement mais irrémédiablement de se détériorer » au Gabon, et demande que des sanctions soient prises à l’encontre « des responsables de la crise politique ». Leinen avait déjà déposé le 25 janvier une résolution « sur la crise de l’État de droit en RD Congo et au Gabon », qui, selon lui, « plonge ces pays dans une longue période d’instabilité politique et de violence ».

Communiqué du ministère de l'Intérieur gabonais concernant l'interdiction de sortie de territoire de Jean Ping.

Communiqué du ministère de l’Intérieur gabonais concernant l’interdiction de sortie de territoire de Jean Ping. © DR

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer