Dossier

Cet article est issu du dossier «Tunisie : huit femmes puissantes»

Voir tout le sommaire
Droits de l’homme

Femmes tunisiennes puissantes : Saadia Mosbah, l’égérie antiraciste

Tunisie, Tunis, le 02 avril 2015, Saadia Mosbah (d'origine malienne), Présidente de l'Association M'nemti pour la Lutte contre le Racisme, basée à Tunis

Tunisie, Tunis, le 02 avril 2015, Saadia Mosbah (d'origine malienne), Présidente de l'Association M'nemti pour la Lutte contre le Racisme, basée à Tunis © Ons Abid pour JA

A 57 ans, Saadia Mosbah préside l’association M’nemty Contre les Discriminations.

« Cours derrière ton rêve et ne lâche jamais. S’il fait mine de partir…, rattrape-le », lance l’égérie tunisienne de la lutte contre le racisme, qui croit à un possible vivre-ensemble. Originaire du Sud tunisien, cette chef de cabine de Tunisair – dont les ancêtres paternels sont venus de Tombouctou – a fait de la lutte contre les discriminations son combat. Pour Saadia Mosbah, le racisme en Tunisie est « quelque chose de silencieux, de rampant ».

Elle fustige le déni ambiant et l’intolérance larvée. « Je suis chez moi, une citoyenne à part entière, avec une particularité physique visible », se fait-elle fort de rappeler.

Tout sourire, elle n’en est pas moins déterminée. Après avoir soumis à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) des propositions de loi contre le racisme et toutes formes de ségrégation, elle réclame la promulgation rapide d’un texte qui les pénalise.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte