Politique

Algérie : et si Abdelaziz Belkhadem rentrait en grâce ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 20h00
Abdelaziz Belkhadem au dernier jour de la campagne des législatives de 2012, le 6 mai.

Abdelaziz Belkhadem au dernier jour de la campagne des législatives de 2012, le 6 mai. © Paul Schemm/AP/SIPA

Abdelaziz Belkhadem, l’ancien secrétaire général du FLN, a regagné les faveurs du cercle présidentiel.

Banni et exclu de toute activité au sein du parti pour avoir participé, en août 2014, à une réunion d’opposants à Abdelaziz Bouteflika, Belkhadem pourrait se voir confier des missions dans les prochains mois.

Signe de ce retour en grâce, celui qui fut chef de gouvernement entre 2006 et 2008 a passé ses vacances d’été dans une résidence d’État proche de la frontière marocaine.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte