Elections

Bénin : la bataille pour la mairie de Cotonou s’annonce féroce après la révocation de Léhady Soglo

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Léhady Soglo à Paris le 23 septembre 2009.

Léhady Soglo à Paris le 23 septembre 2009. © Vincent Fournier/JA

Depuis que le maire de Cotonou, Léhady Soglo, a été révoqué le 2 août dernier, les forces politiques se mettent en ordre de bataille pour les prochaines élections. Deux blocs se dessinent déjà.

Léhady Soglo ayant été révoqué le 2 août, la bataille pour la mairie de Cotonou s’annonce féroce. Si l’élection ne devrait pas avoir lieu avant que les recours déposés par l’édile déchu n’aient été examinés, les tractations ont déjà commencé. Et une opposition entre deux blocs se dessine.

D’un côté, Léhady Soglo, qui, ne pouvant se représenter, veut mettre l’un de ses proches sur orbite, s’efforce d’obtenir le soutien de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon et de Candide Azannaï, un ancien ministre de Patrice Talon.

De l’autre, les « réformistes » du parti Renaissance du Bénin (RB), dont le fils de l’ancien président Nicéphore Soglo a été exclu le 21 mai, qui espèrent convaincre les conseillers municipaux de l’Union fait la Nation (UN) et du Parti du renouveau démocratique (PRD) de s’unir avec eux.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte