Politique
Les citoyens ont-ils droit à la vérité quand il s’agit de la santé de leur président ? Ou celle-ci relève-t‑elle de la vie privée ? © Wikimedia Commons

Cet article est issu du dossier

Quel est l’état de santé de nos chefs d’État ?

Voir tout le sommaire
Politique

Santé des présidents : Ali Bongo Ondimba, sur la balance

Certains courent, d’autres nagent, tous ou presque font des visites médicales régulières. Mais quels que soient leur âge et leur forme, les présidents africains répugnent à dévoiler leur état de santé. Jeune Afrique vous propose un check up continental de ceux qui nous gouvernent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 30 août 2017 à 15:07

Ali Bongo Ondimba, président du Gabon © ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Mi-2009, Ali Bongo Ondimba (ABO), alors ministre de la Défense, avait brièvement séjourné à l’Hôpital américain de Paris, à Neuilly-sur-Seine. Ses ennuis de santé avaient suscité des rumeurs alarmistes au Gabon alors que son père Omar était dans le même temps hospitalisé à Barcelone, où il décédera le 8 juin.

Dans la bataille pour la succession qui commençait, tous les coups étaient permis. Mais les concurrents d’Ali ont vite déchanté. Pendant son septennat, il n’y a plus eu d’alerte.

Cet amateur de football – qu’il pratiquait tous les dimanches avec ses fils et les membres de sa sécurité, avant qu’un genou douloureux l’en empêche – et de sports mécaniques et nautiques reste néanmoins attentif à son poids.