Politique

Gabon : et si Alexandre Barro Chambrier jouait sa carte face à Ali Bongo et Jean Ping ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 19h57
Alexandre Barro Chambrier, le 16 juillet 2015 à Libreville.

Alexandre Barro Chambrier, le 16 juillet 2015 à Libreville. © YVAN G.PICTURES POUR J.A

Le président du mouvement d’opposition Héritage et Modernité, Alexandre Barro Chambrier, songe à incarner une troisième voie entre Ali Bongo Ondimba et Jean Ping, et le fait savoir.

Président du mouvement d’opposition Héritage et Modernité (dissident du Parti démocratique gabonais) et proche de Guy Nzouba Ndama, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Alexandre Barro Chambrier songe sérieusement à jouer sa propre carte.

Comprendre : incarner une troisième voie entre Ali Bongo Ondimba et son meilleur ennemi, Jean Ping.

Compte tenu de la situation de blocage à laquelle est confrontée toute l’opposition, prise entre l’intransigeance de Ping et la volonté d’autres acteurs politiques de sortir de l’impasse, notamment pour briguer des postes de député lors des législatives reportées à 2018, Barro Chambrier fait discrètement passer ce message auprès des chancelleries occidentales.

Pour l’instant sans suite…

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte