Politique

Maroc : SOS Al Hoceima

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le roi du Maroc a demandé que l’on diligente une enquête.

Le roi du Maroc a demandé que l’on diligente une enquête. © WITT/SIPA

Chargées par Mohammed VI, lors du Conseil des ministres du 25 juin, d’enquêter sur les raisons du retard qu’a pris le projet « Al Hoceima, phare de la Méditerranée », l’Inspection générale des finances et l’Inspection générale des collectivités territoriales se livrent à une véritable course contre la montre pour remettre leur rapport avant les festivités de la fête du Trône.

Les auditions des hauts commis de l’État et des différents responsables des ministères, des offices et des communes se succèdent à un rythme effréné. Et le Tout-Rabat retient son souffle : une fois les responsabilités établies, des sanctions royales pourraient tomber.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte