Culture

Quiz : parlez-vous francophone ? Testez vos connaissances avec le livre « Casse-moi l’os ! »

Un étonnant livre-jeu, « Casse-moi l’os ! », met en lumière la poésie et l’humour du français qui se parle du Cameroun au Canada. Si vous n’êtes pas pissou (« peureux », au Québec), mesurez votre niveau !

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 19:55

Les francophones du monde entier n’ont pas attendu la bénédiction du dictionnaire pour faire évoluer la langue française à leur guise. © Wikimedia Commons

« Depuis que sa couverture pays a fouillé patate, il ne la voit plus dans sa soupe. » Cette phrase n’a aucun sens pour vous ? Un petit ouvrage peut vous venir en aide. Dans Casse-moi l’os !, trois auteurs se penchent sur 180 expressions utilisées dans cette vaste contrée qu’est la francophonie, peuplée de quelque 274 millions de locuteurs. À l’origine, la simple envie d’amuser tout en faisant connaître la richesse de la langue française et ses mutations.

Ceux qui signent ce livre-jeu présenté comme un grand quiz s’empressent d’ailleurs de préciser qu’ils ne sont « ni linguistes ni lexicographes ». Salah Ben Meftah, né en Tunisie, et Romain Eyheramendy, qui a grandi en Côte d’Ivoire puis au Maroc, ont surtout travaillé sur le continent pour le développement commercial de Canal+. Le troisième larron, Yves Hirschfeld, conçoit des jeux de société.

Pourquoi le choix de l’Afrique ?

Érudit et ludique, l’ouvrage fait la part belle aux expressions employées en Afrique francophone. « Ce n’était pas du tout un parti pris au départ, précise Salah Ben Meftah. Mais c’est là que nous avons trouvé les formules les plus drôles et les plus surprenantes.

Peut-être parce que le langage y est plus imagé, mais aussi parce qu’on n’y subit pas l’influence d’autres langues, comme le flamand peut contaminer le français des Belges, et l’anglais celui des Québécois. »

Tu es rare comme le caviar

Et l’auteur d’évoquer certaines expressions qui l’ont particulièrement amusé : « Tu es rare comme le caviar », par exemple, utilisé Cameroun, pour une personne que l’on voit peu, inaccessible comme les œufs d’esturgeon !

Le Maghreb, en revanche, n’apparaît qu’à travers un terme, le « blondiste ». Attention, le néologisme, employé en Algérie, ne désigne pas les amateurs de femmes aux cheveux clairs, mais les fanas de cigarettes blondes !

« Nous avons cherché plus d’expressions d’Afrique du Nord, sans succès, note Salah Ben Meftah. L’arabisation est passée par là. »

Un succès qui ne fait que commencer

Fascinés par leurs trouvailles, les auteurs ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Ils ont été invités à la 8e édition des Jeux de la francophonie, à Abidjan, du 21 au 30 juillet prochains, pour animer des ateliers autour de leur ouvrage.

Ils planchent aussi actuellement sur une série de sketchs courts (un peu plus d’une minute) qui se focalisent sur les expressions francophones d’Afrique. Avec un peu de chance, les vidéos pourraient être diffusées d’ici à la fin de l’année sur TV5 Monde ou Canal+ Afrique.


Quiz – Tentez de deviner le sens des expressions suivantes, tirées de l’ouvrage Casse-moi l’os !

 

1 – Casse-moi l’os, mon ami !

Indices : Faisons la paix ! Mais, rassure-moi, tu t’es lavé les mains ?


2 – Clément se dallasse trop

Indices : Il se prend pour le roi du monde. Non, mais quel prétentieux !


3 – Lorsque je cherche mon ziboulateur, je cherche :

– Mon sèche-cheveux.

– Mon tire-bouchon.

– Mon slip.

– Mon aspirateur.


4 – Je suis en quête d’une balle perdue lorsque je cherche :

– Mon enfant illégitime.

– Mon véhicule emporté en fourrière.

– Mon dû lors d’un héritage.

– Mon ex.


5 – Que veut dire mouiller la barbe ?

– Boire cul sec.

– Faire une toilette très sommaire.

– Se raser de près.

– Donner de l’argent.


6 – Je ne l’accepte plus, c’est un dribbleur.

Indices : Il n’a jamais un sou en poche. Il demande toujours qu’on lui fasse crédit.


7 – Un enfant nivaquine est un enfant :

– Tout pâle.

– Turbulent ou hyperactif.

– Qui tombe souvent malade.

– D’un naturel jovial.


8 – Torche mieux, s’il te plaît !

Indices : Je n’y vois rien. Vise en direction de la serrure, je te prie.


9 – J’aime beaucoup ton entrer-coucher, cela désigne :

– Un petit logement de deux pièces.

– Un établissement mal fréquenté.

– Un chien de compagnie très calme.

– Un sofa devant la télévision.


10 – Si vous voulez vivre des sensations extrêmes, prendre l’Apollo, c’est …

– Aller en boîte de nuit.

– Prendre un apéro qui fait décoller.

– Effectuer un saut de liane.

– Voyager sur le toit d’un bus bondé.


Solutions :

1 – Signifie : Serre-moi la main ! Expression du Cameroun. Référence à la façon particulière qu’on a de se serrer la main dans certains pays africains en faisant claquer le majeur et le pouce avec ceux de la personne saluée. Cela produit un bruit sec qu’on assimile à un craquement, comme un os qui se casse.


2 Signifie : Être m’as-tu-vu, frimer. Expression de Côte d’Ivoire. Référence à la célèbre série américaine Dallas, dans laquelle les personnages principaux apparaissent comme bling-bling.


3 – Signifie : Un tire-bouchon. Expression de République centrafricaine. Vient du verbe zibula, qui en lingala signifie « ouvrir ». Mot à consommer avec modération.


4 – Signifie : Un enfant illégitime. Expression du Togo. Dans le Val d’Aoste, on vous dira que c’est un « enfant de fortune », fruit du pur hasard !


5 – Signifie : Soudoyer, notamment en payant à boire. Expression de République du Congo. La personne acceptant d’être soudoyée en se faisant offrir un verre mouille sa barbe. « Mouiller » rappelle aussi que tout acte de corruption s’opère en versant de l’argent « liquide ». Il existe de nombreuses expressions avoisinantes : verser un pot-de-vin, arroser une personne. D’ailleurs, n’est-on pas « mouillé » dans une affaire ?


6 – Signifie : Personne endettée, client ayant des ardoises ici et là. Expression de RD Congo. Locution footballistique par excellence. Celui qui parvient à vivre à crédit, sans jamais se faire « intercepter » est, de fait, un excellent dribbleur, mais un coéquipier peu recommandable.


7 – Signifie : Enfant turbulent ou hyperactif. Expression du Tchad. La Nivaquine est un médicament antipaludéen réputé pour avoir des effets secondaires puissants sur l’organisme, notamment des troubles du comportement tels que l’agitation. Par extension, « l’enfant nivaquine » désigne l’enfant inépuisable… et épuisant pour ses parents.


8 – Signifie : Éclairer avec une lampe torche. Expression du Burkina Faso. Verbe dérivé de la « lampe torche». Expression efficace qui permet de gagner des mots et du temps.


9 – Signifie : Petit logement de deux pièces. Expression de Côte d’Ivoire. Expression humoristique : deux pièces tellement petites qu’on peut seulement y mettre un lit. On entre, on se couche.


10 – Signifie : Voyager sur le toit d’un bus bondé. Expression du Rwanda. Référence à Apollo 11, la mission du programme spatial américain au cours de laquelle des hommes se sont posés sur la Lune. De fait, être suspendu sur le toit d’un autobus roulant à toute allure sur les routes sinueuses et abîmées procurerait une sensation d’apesanteur !


Évaluation :

De 1 à 4 réponses justes : Vous voilà busé (« recalé »), comme on dit en Belgique ! Il est temps d’entamer un périple en Afrique francophone en ouvrant bien vos esgourdes.

De 4 à 8 réponses justes : On sent que vous n’avez pas caché marote (« fait l’école buissonnière », expression du nord de la France). Ce ne sont pas les auteurs de ce quizz qui viendront vous chicoter… Mais vous pourriez faire mieux.

De 8 à 10 réponses justes : Bravo ! Vous avez certainement pris le maquis (« entamé une période de révision », comme on dit en RD Congo ) avant de faire ce test ! Maintenant, vous pouvez faroter.