Diplomatie

Maroc-Polisario : quand Abuja joue les médiateurs

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Geoffrey Onyeama au Maroc le 15 mai 2017

Geoffrey Onyeama au Maroc le 15 mai 2017 © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Lors du dernier sommet de l’UA, Geoffrey Onyeama, le ministre nigérian des Affaires étrangères, a mené une délicate médiation entre le Maroc et le Polisario, qui s’affrontaient sur un rapport portant sur les droits de l’Homme – le royaume en rejetait certains passages, jugés hostiles à sa souveraineté sur le Sahara.

Marocains et Sahraouis refusant de se voir, Onyeama a reçu les deux délégations séparément dans la nuit du 1er au 2 juillet et a rédigé en quelques heures un texte de compromis. Depuis la visite de Mohammed VI à Abuja (décembre 2016) et les mégaprojets lancés à cette occasion, le Nigeria, qui reconnaît le Polisario, se montre moins hostile envers Rabat.

« Ses responsables sont très pragmatiques. Ils sont crédibles dans leur rôle de médiateurs », confie une source diplomatique marocaine.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte