Dossier

Cet article est issu du dossier «Rwanda : droit devant»

Voir tout le sommaire
Politique

Rwanda : ils ne pourront pas concourir à l’élection présidentielle

Paul Kagame présente le nouveau drapeau du Rwanda, en 2001 à Kigali. © RODRDIQUE NGOWI/AP/SIPA

Selon la liste établie par la Commission électorale nationale (NEC), plusieurs candidats indépendants à la présidentielle ont été recalés par cette instance.

Il y a d’abord Diane Rwigara, fille d’Assinapol Rwigara, homme d’affaires et financier du Front patriotique rwandais (FPR), mort dans un accident à Kigali, en février 2015 (sa famille dénonce un assassinat maquillé).

Fred Sekikibuko Barafinda se présentait, lui, au nom d’un parti non reconnu, les Accélérateurs de l’union démocratique révolutionnaire du Rwanda (RRUDA).

Enfin, Gilbert Mwenedata espérait concourir à nouveau, après son échec aux législatives de 2013. À l’époque, il avait réussi une campagne remarquée, pourtant soldée par un score officiel de 0,42 % qu’il a eu bien du mal à digérer.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte