Justice
Le 26 mai 2017, lors d’une manifestation de soutien au Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, à Tunis.

Cet article est issu du dossier

Corruption en Tunisie : l’opération « mains propres » de Youssef Chahed

Voir tout le sommaire
Politique

Tunisie : les principales arrestations de l’opération anticorruption

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 5 juillet 2017 à 13:18

Chafik Jarraya en 2013. © Capture d’écran Youtube/Nessma TV

L’opération anticorruption a été initiée le 23 mai dernier en Tunisie. Jeune Afrique revient sur les principales cibles de « Mani pulite ».

L’opération anticorruption lancée le 23 mai par les autorités tunisiennes a abouti à démanteler un vaste réseau de contrebande ayant des ramifications libyennes. Une dizaine de gros bonnets ont été arrêtés ou placés en résidence étroitement surveillée.

Parmi eux figurent :

Chafik Jarraya, homme d’affaires (import-export, promotion immobilière, médias).

Yassine Chennoufi, ancien candidat indépendant à la présidentielle de 2014, ancien directeur des douanes.

Néjib Ben Ismaïl, homme d’affaires (fruits secs, pistaches) suspecté de corruption.

Ridha Ayari, ancien colonel de la douane.

Samir el-Wafi, animateur télé, roi de l’audimat grâce à son émission Liman Yajroo Fakat (Seulement pour celui qui ose), placé sous mandat de dépôt le 21 juin pour corruption et extorsion de fonds.