Défense

Mutineries en Côte d’Ivoire : mais où sont donc passés les 8 400 ex-rebelles ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 19h51
Un militaire ivoirien à Abidjan en octobre 2015.

Un militaire ivoirien à Abidjan en octobre 2015. © Schalk van Zuydam/AP/SIPA

C’est peu dire que le chiffre des désormais fameux 8 400 ex-rebelles des Forces nouvelles intégrées à l’armée régulière, qui se sont mutinés en janvier puis en mai, suscite de nombreuses interrogations.

Sont-ils réellement aussi nombreux ? Beaucoup en doutent. À preuve, le versement des primes exigées est un véritable casse-tête pour les banques ivoiriennes. Qui ont dû renvoyer au gouvernement d’importants montants. Motif : comptes clôturés ou inactifs, clients décédés, homonymies… Un établissement bancaire qui souhaite conserver l’anonymat a ainsi dû retourner 6 milliards de F CFA sur les 8,5 milliards reçus.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer