Politique

Algérie : le Premier ministre Abdelmalek Sellal est bien parti pour rester à son poste

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal le 26 Octobre 2015.

Le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal le 26 Octobre 2015. © HAMMI/SIPA

Abdelmalek Sellal, l’actuel Premier ministre, devrait diriger le prochain gouvernement algérien, contrairement à ce qui avait été conclu avec le président Bouteflika quatre ans auparavant.

Sauf imprévu, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dirigera le gouvernement issu des législatives du 4 mai et dont l’annonce ne devrait pas intervenir avant la fin de juin. Pourtant, le président Bouteflika et Sellal étaient convenus que ce dernier quitterait ses fonctions au lendemain de ces élections pour se consacrer à d’autres tâches.

« Cette décision prise il y a quatre ans n’est plus d’actualité, note une vieille connaissance du Premier ministre. Mais le chef de l’État étant un homme imprévisible, tout peut encore changer. » Au sein même de l’équipe Sellal, des prétendants sont sur les rangs, à l’instar des ministres Noureddine Bedoui (Intérieur) ou Abdelmadjib Tebboune (Habitat et Urbanisme).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer