Politique

Côte d’Ivoire : pas de consensus sur les candidatures au bureau de l’Assemblée

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Guillaume Soro lors d'une conférence de presse, le 17 février 2011.

Guillaume Soro lors d'une conférence de presse, le 17 février 2011. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale, est bien embarrassé. La formation du bureau du Parlement est retardée…

En cause : les réticences des deux partis de la majorité, le PDCI et le RDR, qui ne souhaitent pas y voir figurer Yasmina Ouegnin, députée frondeuse et indépendante. Le nom de cette dernière a été proposé par le groupe parlementaire Vox Populi.

Il en va de même pour l’ex-ministre Gnamien Konan, soutenu par l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI).

Chaque groupe parlementaire propose un député, qui intègre le bureau et devient de facto vice-président de l’Assemblée. Soro a ouvert des négociations avec le RDR et le PDCI afin de trouver un consensus. À défaut, Vox Populi et l’UDPCI devront coopter d’autres candidats.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte