Dossier

Cet article est issu du dossier «Tunisie : où en est l'Instance Vérité et Dignité ?»

Voir tout le sommaire
Justice

Tunisie : l’Instance vérité et dignité enquête sur les exactions coloniales

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 23 mars 2017 à 11h12
Audiences publiques de l'Instance vérité et dignité à Tunis, le 10 mars 2017.

Audiences publiques de l'Instance vérité et dignité à Tunis, le 10 mars 2017. © Capture d'écran/Instance Vérité Dignité/Youtube

L’Instance Vérité et Dignité (IVD), chargée de mener à bien d’ici à 2018 le processus de justice transitionnelle, couvre la période 1955-2013.

Faute d’avoir recueilli des témoignages spontanés, elle a lancé des enquêtes dans les régions de Tataouine (Sud) et de Bizerte (Nord) pour obtenir des informations sur les exactions coloniales commises durant l’autonomie interne (1955) et juste après l’indépendance de 1956.

Son objectif, avec une audition publique sur ce sujet le 24 mars, n’est pas seulement de constituer des dossiers de demandes en réparation, mais de faire en sorte que la politique coloniale française soit jugée et que la France reconnaisse ses crimes.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte