Actualités

Management africain : place aux jeunes !

Par  | 

Le continent ne manque plus de compétences. Mais un jeune diplômé ne devient pas cadre dirigeant en un jour. Pour développer le potentiel de leurs meilleurs éléments, les entreprises les confrontent très tôt à la réalité des plus hautes responsabilités. Le groupe bancaire panafricain porte une grande attention à ses jeunes recrues. Sa directrice du personnel nous livre sa stratégie pour les attirer, les faire évoluer… et les retenir.

Face à la concurrence, les entreprises africaines ne manquent désormais plus de compétences. De plus en plus de jeunes cadres de haut niveau, sortis frais émoulus des plus grandes écoles, à l’étranger ou sur le continent, intègrent leurs rangs. Toutefois, pour qu’elles en tirent pleinement profit et puissent atteindre le top 500 mondial, ces diplômés doivent se muer en leaders capables d’incarner et d’insuffler une vision stratégique, d’entraîner avec eux des équipes. Cela ne s’improvise pas mais se cultive.

La culture africaine privilégiera une personne loyale plutôt qu’une personne compétente

Alors que des groupes occidentaux comme Coca-Cola ou Orange l’ont inclus dans leur politique de management, mettant parallèlement l’accent sur l’africanisation de leurs conseils d’administration, de plus en plus de compagnies du continent, à l’image de l’opérateur de télécoms MTN, des banques BMCE Capital et Ecobank ou encore du conglomérat Dangote, favorisent l’émergence de talents appelés un jour à occuper les plus hautes fonctions.

Management en accord avec la culture

C’est un changement de culture qui s’opère doucement. Dans un secteur privé où les entreprises familiales demeurent nombreuses, l’ascendant du fondateur sur son management interne reste souvent fort, comme celui de Serigne Mboup sur le conglomérat sénégalais Comptoir commercial Bara Mboup (CCBM) ou de Jean Kacou Diagou, fondateur de l’assureur NSIA.

Mais, parmi ces patrons omnipotents, beaucoup devront préparer leur succession dans les prochaines années. Actuellement, explique le sénégalais Alioune Gueye, président-fondateur du cabinet de management Groupe Afrique Challenge, établi à Casablanca, « le bouche-à-oreille, la cooptation, restent encore les moyens privilégiés pour accéder aux plus hautes fonctions. La culture africaine privilégiera une personne loyale plutôt qu’une personne compétente, perçue comme potentiellement plus dangereuse. »

Technique de recrutement spéciale

Néanmoins, les services de ressources humaines des grandes entreprises africaines élargissent de plus en plus leurs recherches quand il s’agit d’identifier les profils les plus pointus. Comme en Europe, ils effectuent une veille sur les réseaux sociaux, par exemple LinkedIn, repèrent de nouveaux cadres dans des forums de recrutement tels qu’AfricTalents ou s’adressent à des cabinets de chasse internationaux comme AfricSearch ou Michael Page.

Beaucoup reçoivent une excellente formation, mais se retrouvent peu à même de diriger une équipe

« Ce n’est pas propre au continent, mais beaucoup d’embauches se font sans annonce », poursuit-il. Les associations d’anciens de grandes écoles comme Centrale, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) ou Polytechnique sont passées au crible. Et le club des « Big Four » – KPMG, Deloitte, EY, PwC – fait aussi figure de pouponnière.

« Ces cabinets sont des universités en elles-mêmes qui forment les jeunes consultants aux méthodes des grands groupes et leur permettent ainsi de bien connaître l’économie de leurs secteurs, d’être rompus au benchmarking. Au bout de trois ou quatre ans, ceux-ci seront recrutés par la direction financière d’importantes entreprises africaines, grimperont d’abord sous la responsabilité d’un senior avant de lui succéder », explique Mohamed Diakité, directeur du programme RH Excellence Afrique, lancé par le Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN) en 2015 afin de renforcer les compétences des entreprises du continent.

Accélérateur de carrière

Les groupes africains promettent souvent une progression rapide à leurs jeunes recrues les plus brillantes. Le parcours initiatique, néanmoins semé d’embûches, intègre désormais fréquemment un cursus d’accélération de carrière.

« Des programmes de développement personnel incluant des mises en situation sont mis en place, détaille Didier Acouetey, président-fondateur du cabinet AfricSearch. On les enverra sur de nouveaux marchés, dans des zones présentant des défis très contraignants, en leur donnant des responsabilités pour voir s’ils réussissent les tests. Puis, à l’âge de 30-35 ans, ils seront propulsés patrons de filiale. »

Superviser une équipe

Une formation technique et financière, même de très bon niveau, n’est pas suffisante pour engendrer un leader. Elle doit s’accompagner d’un volet coaching et mentorat de plusieurs mois, voire de plusieurs années.

« Beaucoup reçoivent une excellente formation, mais, lorsque le comité de direction leur confie la supervision d’un département, ils se retrouvent peu à même de diriger une équipe et en sortent frustrés. Écouter, libérer le potentiel de son entourage pour rendre l’entreprise plus performante, s’apprend aussi », détaille Gilles Atayi, auteur des 51 Pratiques fondamentales des leaders.

Ce consultant togolais, qui a créé son propre cabinet à Johannesburg après avoir travaillé avec le milliardaire Mo Ibrahim et qui a conseillé Coca-Cola, Airtel et Sunu Assurances, assure des sessions de groupe et des ateliers personnels pour mettre en confiance les futurs dirigeants.

Réseaux

Pour cette génération très mobile, incarnation de l’émergence de l’Afrique au niveau mondial, et très présente sur les réseaux sociaux, cette nouvelle culture passe aussi par un dialogue et une confrontation avec leurs pairs.

« Ils vont représenter leur groupe à de grands événements, comme l’Africa CEO Forum, qui leur permettent d’accroître leur visibilité, ou dans des séminaires fermés. À Abidjan, à Douala ou à Marrakech, les leaders se réunissent à huis clos et cultivent cet esprit de club, partagent entre eux des informations sur la vie des affaires, font de l’intelligence économique en quelque sorte, décrit Alioune Gueye.

Pour être en lien permanent, ils adhèrent à une association professionnelle de jeunes leaders, à des réseaux comme l’Aspen Institute ou l’African Leadership Network, dans lesquels ils se socialisent, s’épaulent dans le but d’être propulsés un jour à un poste supérieur. La société africaine étant fondée sur le principe des classes d’âges, le lien entre personnes nées la même année est parfois plus fort qu’entre frère et sœur. »

C’est sur cet esprit de socialisation que surfent des établissements tels que l’ENA ou Sciences-Po Paris, avec des programmes de leadership comme Lead Campus, dans lesquels viennent aussi piocher les recruteurs.

Perles rares

Pour les entreprises, le vrai défi consiste surtout à retenir ces perles rares. Et l’enjeu est encore plus fort pour la génération Y, celle des « millenials ». Ces trentenaires pleins d’enthousiasme peuvent abandonner un poste important chez L’Oréal pour s’occuper d’un orphelinat au Sénégal. « Il faut que l’entreprise propose un projet intéressant à ses talents au risque de les voir leur échapper », insiste Alioune Gueye.

Et de citer Jean-Luc Konan, qui a quitté la banque nigériane United Bank for Africa en 2013 pour fonder Cofina, spécialisé dans le financement des PME, ou Stanislas Zézé, ancien employé de la Banque mondiale, de la BAD et de Shell, qui a monté l’agence de notation Bloomfield Investment Corporation.

Ou d’autres, happés par la vie politique, comme le polytechnicien Abdourahmane Cissé, devenu ministre du Budget ivoirien. Son avenir de banquier au sein de Goldman Sachs paraissait tout tracé avant que le président Ouattara l’invite à rentrer au pays.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Burkina Faso

EMPOWER Talents and Careers Recrute pour le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2) RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES - H / F : GRADE C Référence de l’annonce : E006/MCA-BF2 Date de clôture : 09 Juin 2021 Pays : Burkina Faso Rattachement hiérarchique : Directeur Administration du MCA-BF2 CADRE ORGANISATIONNEL Créé en 2004, le Millennium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide bilatérale du Gouvernement des États-Unis en faveur des pays à faibles revenus, sélectionnés sur la base d’indicateurs de performance. L’objectif est de mettre en œuvre des partenariats avec les pays qui réalisent des performances satisfaisantes dans les trois domaines clés que sont : i) la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques, ii) la création d’un environnement favorable à l’initiative privée et iii) l’engagement de l’État à faire des investissements conséquents dans le secteur social. L’assistance du Gouvernement des Etats-Unis est apportée aux pays bénéficiaires sous forme de dons, pour la mise en œuvre d’un programme d’investissement pays appelé « Compact ». Le Gouvernement burkinabé (GdBF) et le MCC ont signé le 13 août 2020 à Washington D.C. un accord de don d’un montant total de 450 millions de dollars américains et une contribution du Gouvernement burkinabé de plus 50 millions de dollars US. Ce don, au bénéfice des populations Burkinabè, permettra de réaliser trois (3) projets majeurs : I. Projet de renforcement de l’efficacité du secteur de l’électricité (le « projet de réforme ») : Le projet devrait s’attaquer au coût élevé de l’électricité et au faible accès à l’électricité. En renforçant les lois, les règlements et les institutions du secteur de l’électricité, ainsi qu’en améliorant la capacité des principaux acteurs du secteur, le projet de réforme vise à réduire le coût du service et à améliorer la performance de tous les acteurs du secteur. Il comprend également l’élaboration de normes et de réglementations pour rendre le Burkina Faso conforme au Pool énergétique d’Afrique de l’Ouest (WAPP), lui permettant de faire partie d’un marché régional de l’électricité plus efficace et plus durable. II. Projet de renforcement de l’offre d’électricité moins coûteuse : Le projet devrait porter sur la qualité de l’électricité et son coût élevé. Grâce à la construction d’un centre de contrôle de l’électricité, à la mise à jour du centre de répartition, à la fourniture de batteries de réserve synchrones et à l’assistance technique et au soutien consultatif pour une nouvelle transaction IPP, le projet permettra de réduire les délestages et l’énergie non distribuée ainsi que de diminuer les coûts de production tout en augmentant l’offre totale d’énergie solaire moins chère et en réduisant la proportion d’énergie thermique coûteuse dans le mix énergétique du pays. III. Projet de développement et d’accès au réseau : Le projet devrait remédier à la mauvaise qualité de l’électricité par la construction, la réhabilitation et l’extension des lignes de transmission et de distribution dans les deux plus grandes villes du pays (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso). Le projet visera à remédier au faible accès à l’électricité par (i) la réalisation d’une étude analytique visant à identifier les principaux obstacles aux connexions ; (ii) le financement d’un fonds de connexion axé sur les résultats afin d’améliorer la capacité de la compagnie d’électricité à fournir des connexions abordables à ses clients aux revenus les plus faibles ; et (iii) le financement de l’électrification de certaines institutions sociales. Le projet visera également à augmenter les taux de consommation d’électricité des ménages et des entreprises. L’objectif est de générer une croissance économique inclusive et de réduire la pauvreté à travers les projets ci-dessus. Le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2), est l’entité responsable de la mise en œuvre du Compact au nom du Gouvernement burkinabé, et qui agit comme organisme indépendant de gestion du don. MISSIONS PRINCIPALES Sous la supervision du Directeur Exécutif, chargé des Opérations du MCA-Burkina Faso II, le Responsable des Ressources Humaines est chargé de : • Assurer une gestion efficace et efficiente de ressources humaines et matérielles de MCA Burkina Faso II. RESPONSABILITÉS • Diriger les équipes RH pour atteindre les objectifs fixés par MCA Burkina Faso II ; • Consolider et maintenir la documentation des aspects et des meilleures pratiques pour renforcer les activités d’amélioration des processus ; • Évaluer les exigences administratives du MCA-Burkina Faso II afin de mettre en place des systèmes et des plans administratifs qui prennent en compte les voyages, la formation du personnel, la gestion des installations et la logistique conformément aux objectifs du MCA-Burkina Faso ; • Effectuer diverses fonctions liées aux salaires, congés, contrats, vacances, gestions des performances et s’assurer que les plans de travail sont établis et que les activités régulières d’appui aux ressources humaines sont menées dans les délais et conformément au Compact, aux normes et règlements ; • Exécuter le manuel RH, en mettant l’accent sur la stratégie principale des ressources humaines, conformément au Compact, y compris les politiques du genre et de l’inclusion sociale du MCC et le Code du travail burkinabé ; • Définir un cadre de partage avec le personnel du MCA-Burkina Faso II afin de renforcer la compréhension, l'utilisation et le respect des procédures RH ; • Fournir des recommandations aux politiques et procédures administratives existantes du MCC (par exemple : sécurité, santé au travail, harcèlement sexuel) au contexte local de MCA-Burkina Faso II pour s'assurer qu'elles sont conformes aux exigences légales et aux meilleures pratiques locales ; • Diriger la mise en œuvre d’un système de gestion basé sur le rendement pour structurer, planifier, exécuter les plans et les évaluations du rendement des employés tout au long du Compact ; • Appui à la préparation et à la mise en œuvre des plans de dotation en personnel du MCA-Burkina Faso II et d'un système de recrutement rigoureux et efficace pour embaucher du personnel hautement performant ; • S’assurer qu’un système de gestion méthodique et systématique des contrats et de la documentation des employés est en place et conforme aux exigences du MCC ; • Soutenir MCA-Burkina II et fournir des conseils au PDG de MCA-Burkina Faso II et aux directeurs exécutifs adjoints sur toutes les questions de ressources humaines dans le cadre des politiques pertinentes et de la législation nationale et internationale ; • Gérer les avantages, le temps et le système de présence du personnel du MCA-Burkina Faso l II, conformément aux politiques et directives nécessaires, y compris les indemnités, l'assurance maladie, les congés, etc.) ; • S’assurer que le personnel est correctement formé et motivé pour une performance axée sur les résultats ; • Travailler en étroite collaboration avec la direction du MCA-Burkina Faso II et du MCC sous la supervision du Directeur Administratif en charge des opérations. PROFIL DU CANDIDAT Éducation, Expérience, Compétences • Un Diplôme en Gestion des Ressources humaines (de préférence), en administration ou dans un domaine connexe ; • Environ cinq (5) ans ou plus d’expérience professionnelle pertinente ; • Des compétences et une expérience avérée en matière de gestion, notamment dans les activités liées à la gestion des ressources humaines ; • Expérience dans la promotion de l’égalité des chances et de la diversité dans les politiques des ressources humaines et sur le lieu de travail ; • Une expérience dans le développement et la gestion de systèmes de gestion des ressources humaines est un avantage ; • Connaissance de la législation burkinabé en matière d’emploi en ce qui concerne le statut, les contrats de travail et les avantages sociaux des employés (y compris, mais sans s’y limiter, l’assurance maladie, l’assurance vie, les plans de retraite, les primes obligatoires, les primes discrétionnaires, le salaire discrétionnaire, les indemnités de licenciement, les congés, les congés annuels, les congés maladie, la retraite, les allocations spéciales, etc.) ; • Compétences informatiques complètes en matière de courrier électronique, de traitement de texte, de tableurs, d’Internet, et familiarité avec les systèmes d’information de gestion ; Aptitudes principales requises • Être flexible et capable de travailler sous pression, de planifier efficacement ; • De solides compétences en matière de communication ; • Avoir un grand sens de l’organisation ; • Avoir une bonne capacité de résistance au stress ; • Être proactif et avoir la capacité à exposer les problématiques de manière transparente. Connaissances linguistiques et informatiques • Maîtrise des technologies de l’information et des systèmes de gestion de projet nécessaires (tels que les systèmes de messagerie sur serveur, le traitement de texte (MS Word, Excel, PowerPoint, etc.), les feuilles de calcul, Internet, etc.) ; • Capacité démontrée avec les outils et logiciels de gestion de programmes et de projets, tels que MS Project (ou un outil de gestion de projet équivalent) ; • Excellentes compétences en communication écrite et verbale en français ; • Excellentes compétences en communication écrite et verbale en anglais. DOSSIERS DE CANDIDATURE • Un Curriculum Vitae (CV) détaillé ; • Une lettre de motivation avec une prétention salariale datée et signée ; • Les copies des diplômes obtenus ; • Trois (03) références professionnelles et trois (03) références académiques ; • Un casier judiciaire actualisé datant de moins de trois (03) mois. ENVIRONNEMENT ET AVANTAGES LIÉS AU POSTE • Très bonnes conditions de travail dans un environnement international dynamique, multidisciplinaire, chaleureux et multiculturel ; • Larges possibilités d’amélioration des connaissances et des compétences. Avis aux candidats • Tous les employés du MCA-Burkina Faso II seront sélectionnés sur la base d'un processus de recrutement et de sélection ouvert et compétitif conformément aux dispositions du Compact. De plus, le recrutement de tous les agents du MCA-Burkina Faso II se fera conformément aux principes et indications prévus par les dispositions constitutionnelles et légales, en particulier l'égalité des chances, le mérite, la compétence, la transparence, la non discrimination sous toutes ses formes. Cette approche converge avec les dispositions du Compact ; • En conformité avec sa politique du Genre et des minorités, MCC encourage vivement les candidatures féminines ; • Aucun frais ne sera versé au MCA-BF2 ou à EMPOWER Talents and Careers ou à aucun de leurs agents à aucun stade du processus de recrutement (frais de candidature, d’entretien, de traitement de dossier, de formation ou autre) ; • Empower Talents and Careers et Upright partners garantissent qu’aucune personne physique respectant les exigences des offres diffusées sur leurs sites et paraissant dans d’autres canaux ne peut être injustement écartée d’une des étapes de la procédure de recrutement ; • Seul(e)s les candidat(e)s, correspondant aux profils définis et présentant des documents valables et valides seront convoqué(e)s en entretien par Empower Talents and Careers et son partenaire local Upright Partners. Si vous êtes intéressé(e) par cette opportunité d’emploi : 1. Connectez-vous ou créez votre compte sur notre plateforme : http://rms.empowertaca.com/signin-signup 2.Postulez au lien suivant : http://rms.empowertaca.com/job/rrh/ Pour plus d’informations ou en cas de difficulté liée à la soumission de votre candidature, prière de nous contacter aux numéros suivants : (+226) 25 37 49 98 / (+225) 07 59 09 17 10 / (+225) 27 22 59 56 87 EMPOWER Reponsable des RH
2021-05-11 10:16:25
full-time
Burkina Faso

EMPOWER Talents and Careers Recrute pour le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2) DIRECTEUR DU PROJET DE RENFORCEMENT DE L'EFFICACITÉ DU SECTEUR DE L'ÉLECTRICITÉ - H/F : GRADE E Référence de l’annonce : E005/MCA-BF2 Date de clôture : 09 Juin 2021 Pays : Burkina Faso Rattachement hiérarchique : Directeur exécutif, chargé des Programmes du MCA-BF2 CADRE ORGANISATIONNEL Créé en 2004, le Millennium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide bilatérale du Gouvernement des États-Unis en faveur des pays à faibles revenus, sélectionnés sur la base d’indicateurs de performance. L’objectif est de mettre en œuvre des partenariats avec les pays qui réalisent des performances satisfaisantes dans les trois domaines clés que sont : i) la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques, ii) la création d’un environnement favorable à l’initiative privée et iii) l’engagement de l’État à faire des investissements conséquents dans le secteur social. L’assistance du Gouvernement des États-Unis est apportée aux pays bénéficiaires sous forme de dons, pour la mise en œuvre d’un programme d’investissement pays appelé « Compact ». Le Gouvernement burkinabè (GdBF) et le MCC ont signé le 13 août 2020 à Washington D.C. un accord de don d’un montant total de 450 millions de dollars américains et une contribution du Gouvernement burkinabè de plus 50 millions de dollars US. Ce don, au bénéfice des populations Burkinabè, permettra de réaliser trois (3) projets majeurs : I. Projet de renforcement de l’efficacité du secteur de l’électricité (le « projet de réforme ») : Le projet devrait s’attaquer au coût élevé de l’électricité et au faible accès à l’électricité. En renforçant les lois, les règlements et les institutions du secteur de l’électricité, ainsi qu’en améliorant la capacité des principaux acteurs du secteur, le projet de réforme vise à réduire le coût du service et à améliorer la performance de tous les acteurs du secteur. Il comprend également l’élaboration de normes et de réglementations pour rendre le Burkina Faso conforme au Pool énergétique d’Afrique de l’Ouest (WAPP), lui permettant de faire partie d’un marché régional de l’électricité plus efficace et plus durable. II. Projet de renforcement de l’offre d’électricité moins coûteuse : Le projet devrait porter sur la qualité de l’électricité et son coût élevé. Grâce à la construction d’un centre de contrôle de l’électricité, à la mise à jour du centre de répartition, à la fourniture de batteries de réserve synchrones et à l’assistance technique et au soutien consultatif pour une nouvelle transaction IPP, le projet permettra de réduire les délestages et l’énergie non distribuée ainsi que de diminuer les coûts de production tout en augmentant l’offre totale d’énergie solaire moins chère et en réduisant la proportion d’énergie thermique coûteuse dans le mix énergétique du pays. III. Projet de développement et d’accès au réseau : Le projet devrait remédier à la mauvaise qualité de l’électricité par la construction, la réhabilitation et l’extension des lignes de transmission et de distribution dans les deux plus grandes villes du pays (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso). Le projet visera à remédier au faible accès à l’électricité par (i) la réalisation d’une étude analytique visant à identifier les principaux obstacles aux connexions ; (ii) le financement d’un fonds de connexion axé sur les résultats afin d’améliorer la capacité de la compagnie d’électricité à fournir des connexions abordables à ses clients aux revenus les plus faibles ; et (iii) le financement de l’électrification de certaines institutions sociales. Le projet visera également à augmenter les taux de consommation d’électricité des ménages et des entreprises. L’objectif est de générer une croissance économique inclusive et de réduire la pauvreté à travers les projets ci-dessus. Le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2), est l’entité responsable de la mise en œuvre du Compact au nom du Gouvernement burkinabè, et qui agit comme organisme indépendant de gestion du don. MISSIONS PRINCIPALES Sous la supervision du Directeur Exécutif, chargé des Programmes du MCA-Burkina Faso II, le directeur du projet de renforcement de l'efficacité du secteur de l'électricité est chargé de : • Assurer la mise en œuvre réussie du projet, qui comprend la réforme du secteur et le renforcement de la réglementation, le renforcement du cadre d’investissement du secteur privé dans la production et le renforcement des capacités institutionnelles. • Gérer la coordination et de l’alignement du travail de plusieurs spécialistes et contrats, assurer la bonne exécution du projet avec les objectifs généraux du Compact, de la production des rapports de projet et de la gestion judicieuse des ressources. • Assurer la coordination et l’intégration efficace de tous les aspects du projet, y compris la supervision technique, les communications, la gestion des passations de marchés et des contrats, le suivi des progrès vers l’atteinte des résultats escomptés et l’engagement efficace des parties prenantes ; • Assurer la gestion des communications stratégiques et des relations de collaboration avec les parties prenantes du projet, l’évaluation continue de l’économie politique dans le secteur de l’électricité et la gestion du changement institutionnel en ce qui concerne la mise en œuvre réussie du projet ; • Conduire les projets dans l’application active et cohérente des meilleures pratiques et contrôle de gestion de projet, y compris le contrôle de la portée et des coûts, la gestion des risques, le respect d’un plan de communication et d’engagement des parties prenantes et la planification systématique du travail; • Assurer la coordination et la collaboration avec les autres directeurs du Millennium Challenge Account (MCA) et les éléments de programme tels que la performance environnementale et sociale, le genre et l’inclusion sociale, et avec le MCC. RESPONSABILITÉS • Construire l’équipe du projet de renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité par le biais du recrutement, de la formation et du développement, puis gérer la performance du personnel pour garantir une capacité à atteindre avec succès les objectifs du projet. Dirigez ensuite l’équipe dans toutes les activités du projet et assurez-vous que celles-ci sont alignées sur les stratégies, cadres, budgets et ressources définis par le Compact ; • Représenter le projet de renforcement de l’efficacité du secteur de l’électricité en tant que composante intégrée du programme MCA du pays auprès des parties prenantes du projet (par exemple avec les homologues des Gouvernements nationaux / locaux, la société civile, les bénéficiaires du projet) ; • Effectuer une coordination intra-MCA efficace pour l’intégration du projet dans la gestion globale du programme du Compact, y compris l’engagement sur le suivi et l’évaluation du projet ; • Fournir des évaluations de fond des composantes et des activités du projet au fur et à mesure de leur élaboration et de leur mise en œuvre afin de s’assurer qu’elles adhèrent aux objectifs du projet et sont adaptées pour répondre aux exigences sur le terrain ; • Gérer de manière efficace, proactive, l’engagement et la coordination des parties prenantes du projet et des institutions bénéficiaires, ainsi que les communications avec ces derniers, pour assurer une prise de décision en temps opportun et une atténuation des risques (en particulier le temps, les coûts et les résultats / risques de qualité) ; • Assurer une évaluation continue de l’économie politique du secteur et veiller à ce que des relations de collaboration soient établies et maintenues pour faciliter la prestation du programme ; • S’assurer que les domaines de travail, les documents d’appel d’offres et les documents contractuels de qualité sont élaborés conformément aux exigences du MCC et en étroite collaboration avec la Direction de la passation des marchés et l’agent de passation des marchés du MCA ; • Assurer une gestion diligente et efficace du rendement des contrats et des entrepreneurs ; • Mener des évaluations de fond et approuver les livrables de l’entrepreneur, coordonner les membres de l’équipe de projet et les entités de mise en œuvre, et recommander des mesures pour s’assurer que le travail est effectué dans les limites du budget et du calendrier ; • Assurer le respect des politiques et des normes du MCC. Veiller à ce que les exigences environnementales, de santé et de sécurité, de genre et sociales soient respectées à la fois en termes de normes ou de pratiques acceptées et en termes de délais ; • Guider l’équipe de projet pour assurer l’utilisation optimale des ressources et que la mise en œuvre des activités du projet soit alignée sur le plan global du Compact ; • Développer et appliquer des outils pour soutenir la mise en œuvre des activités du projet, y compris des contrôles de projet tels qu’un plan de contrôle de la portée / de gestion des changements, un plan de gestion des risques, un plan de travail, etc ; • Coordonner et examiner le travail du consultant en gestion de projet MCA et s’assurer qu’il fournit le soutien attendu au MCA pour le projet ; • Assurer la liaison étroite avec MCC sur la gestion de projet, y compris les communications régulières, l’évaluation collaborative des risques et les rapports de situation. PROFIL DU CANDIDAT Éducation, Expérience, Compétences • Diplôme universitaire dans une discipline pertinente à la fonction du poste tel qu’en science sociale du développement, développement durable, gestion de projet ou filière électricité ; • Certification en gestion de projet et en formation sont un atout supplémentaire ; • Au moins 10 ans d’expérience en Afrique subsaharienne dans un secteur correspondant à la fonction du poste, y compris dans la mise en œuvre réussie de la réforme des politiques et de la gestion du changement Gouvernemental ; • Expérience de la coordination du travail de plusieurs membres de l’équipe sur des projets complexes de nature multidisciplinaire et de l’intégration de plusieurs disciplines techniques nécessaires à une exécution efficace des projets ; • Capacité démontrée à gérer une multitude de tâches avec un minimum de supervision ainsi qu’à déléguer efficacement une multitude de tâches aux membres de l’équipe de projet ; • Expérience de la gestion de programmes ou de projets d’au moins 5 M $ sur une période de 3 ans, de préférence ; • Expérience de la gestion de contrats avec des consultants techniques avec des expériences diverses (telles que la réforme des politiques, l’inclusion du genre, l’environnement, le social, la réforme et le renforcement des capacités) ; • Une expérience dans le secteur de l’électricité est souhaitable ; • Excellentes compétences en communication ; • Solides compétences en matière d’organisation, de rédaction analytique et de négociation ; • Expérience habilitations électriques de travaux hors tension et sous tension est un plus ; • Bonne culture des normes QHSE. Aptitudes principales requises • Leader dynamique et expérimenté ayant fait ses preuves en matière de gestion d’équipe efficace, de leadership éthique et axé sur les résultats ; • Capacité à soutenir et à motiver des équipes, y compris des opportunités de coaching et de développement pour maximiser la production, la qualité du travail et atteindre les objectifs ; • Compétences éprouvées pour établir la confiance dans les équipes qui fournissent des résultats et ajoutent de la valeur en recherchant constamment un meilleur moyen d’obtenir des résultats plus percutants ; • Capacité à comprendre rapidement de nouvelles questions et à adapter la stratégie, les objectifs et les changements structurels ou organisationnels aux besoins de la situation ; • Capacité à établir un consensus et des relations entre son équipe, ses partenaires et les autres parties prenantes grâce à l’instauration d’un climat de confiance ; • Bonne capacité à s’engager activement dans tous les aspects de la livraison du projet ; • Capacité à travailler sous pression, à planifier efficacement sa charge de travail personnelle et à déléguer ; • Capacité d’identifier et de proposer des solutions pour atténuer et gérer les risques ; Connaissances linguistiques et informatiques • Maîtrise des technologies de l’information et des systèmes de gestion de projet nécessaires (tels que les systèmes de messagerie sur serveur, le traitement de texte (MS Word, Excel, PowerPoint, etc.), les feuilles de calcul, Internet, etc.) • Capacité démontrée avec les outils et logiciels de gestion de programmes et de projets, tels que MS Project (ou un outil de gestion de projet équivalent) • Excellentes compétences en communication écrite et verbale en français DOSSIERS DE CANDIDATURE • Un Curriculum Vitae (CV) détaillé ; • Une lettre de motivation avec une prétention salariale datée et signée ; • Les copies des diplômes obtenus ; • Trois (03) références professionnelles et trois (03) références académiques ; • Un casier judiciaire actualisé datant de moins de trois (03) mois. ENVIRONNEMENT ET AVANTAGES LIÉS AU POSTE • Très bonnes conditions de travail dans un environnement international dynamique, multidisciplinaire, chaleureux et multiculturel ; • Larges possibilités d’amélioration des connaissances et des compétences. Avis aux candidats • Tous les employés du MCA-Burkina Faso II seront sélectionnés sur la base d'un processus de recrutement et de sélection ouvert et compétitif conformément aux dispositions du Compact. De plus, le recrutement de tous les agents du MCA-Burkina Faso II se fera conformément aux principes et indications prévus par les dispositions constitutionnelles et légales, en particulier l'égalité des chances, le mérite, la compétence, la transparence, la non discrimination sous toutes ses formes. Cette approche converge avec les dispositions du Compact ; • En conformité avec sa politique du Genre et des minorités, MCC encourage vivement les candidatures féminines; • Aucun frais ne sera versé au MCA-BF2 ou à EMPOWER Talents and Careers ou à aucun de leurs agents à aucun stade du processus de recrutement (frais de candidature, d’entretien, de traitement de dossier, de formation ou autre) ; • Empower Talents and Careers et Upright partners garantissent qu’aucune personne physique respectant les exigences des offres diffusées sur leurs sites et paraissant dans d’autres canaux ne peut être injustement écartée d’une des étapes de la procédure de recrutement ; • Seul(e)s les candidat(e)s, correspondant aux profils définis et présentant des documents valables et valides seront convoqué(e)s en entretien par Empower Talents and Careers et son partenaire local Upright Partners. Si vous êtes intéressé(e) par cette opportunité d’emploi : 1. Connectez-vous ou créez votre compte sur notre plateforme : http://rms.empowertaca.com/signin-signup 2.Postulez au lien suivant : http://rms.empowertaca.com/job/deprese/ Pour plus d’informations ou en cas de difficulté liée à la soumission de votre candidature, prière de nous contacter aux numéros suivants : (+226) 25 37 49 98 / (+225) 07 59 09 17 10 / (+225) 27 22 59 56 87 EMPOWER Directeur du Projet de renforcement de l'efficacité...
2021-05-11 10:02:59
full-time
Burkina Faso

EMPOWER Talents and Careers Recrute pour le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2) DIRECTEUR EXÉCUTIF JURIDIQUE - H / F : GRADE E Référence de l’annonce : E004/MCA-BF2 Date de clôture : 09 Juin 2021 Pays : Burkina Faso Rattachement hiérarchique : Directeur Général du MCA-BF2 CADRE ORGANISATIONNEL Créé en 2004, le Millennium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide bilatérale du Gouvernement des États-Unis en faveur des pays à faibles revenus, sélectionnés sur la base d’indicateurs de performance. L’objectif est de mettre en œuvre des partenariats avec les pays qui réalisent des performances satisfaisantes dans les trois domaines clés que sont : i) la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques, ii) la création d’un environnement favorable à l’initiative privée et iii) l’engagement de l’État à faire des investissements conséquents dans le secteur social. L’assistance du Gouvernement des États-Unis est apportée aux pays bénéficiaires sous forme de dons, pour la mise en œuvre d’un programme d’investissement pays appelé « Compact ». Le Gouvernement burkinabè (GdBF) et le MCC ont signé le 13 août 2020 à Washington D.C. un accord de don d’un montant total de 450 millions de dollars américains et une contribution du Gouvernement burkinabè de plus 50 millions de dollars US. Ce don, au bénéfice des populations Burkinabè, permettra de réaliser trois (3) projets majeurs : I. Projet de renforcement de l’efficacité du secteur de l’électricité (le « projet de réforme ») : Le projet devrait s’attaquer au coût élevé de l’électricité et au faible accès à l’électricité. En renforçant les lois, les règlements et les institutions du secteur de l’électricité, ainsi qu’en améliorant la capacité des principaux acteurs du secteur, le projet de réforme vise à réduire le coût du service et à améliorer la performance de tous les acteurs du secteur. Il comprend également l’élaboration de normes et de réglementations pour rendre le Burkina Faso conforme au Pool énergétique d’Afrique de l’Ouest (WAPP), lui permettant de faire partie d’un marché régional de l’électricité plus efficace et plus durable. II. Projet de renforcement de l’offre d’électricité moins coûteuse : Le projet devrait porter sur la qualité de l’électricité et son coût élevé. Grâce à la construction d’un centre de contrôle de l’électricité, à la mise à jour du centre de répartition, à la fourniture de batteries de réserve synchrones et à l’assistance technique et au soutien consultatif pour une nouvelle transaction IPP, le projet permettra de réduire les délestages et l’énergie non distribuée ainsi que de diminuer les coûts de production tout en augmentant l’offre totale d’énergie solaire moins chère et en réduisant la proportion d’énergie thermique coûteuse dans le mix énergétique du pays. III. Projet de développement et d’accès au réseau : Le projet devrait remédier à la mauvaise qualité de l’électricité par la construction, la réhabilitation et l’extension des lignes de transmission et de distribution dans les deux plus grandes villes du pays (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso). Le projet visera à remédier au faible accès à l’électricité par (i) la réalisation d’une étude analytique visant à identifier les principaux obstacles aux connexions ; (ii) le financement d’un fonds de connexion axé sur les résultats afin d’améliorer la capacité de la compagnie d’électricité à fournir des connexions abordables à ses clients aux revenus les plus faibles ; et (iii) le financement de l’électrification de certaines institutions sociales. Le projet visera également à augmenter les taux de consommation d’électricité des ménages et des entreprises. L’objectif est de générer une croissance économique inclusive et de réduire la pauvreté à travers les projets ci-dessus. Le Millennium Challenge Account Burkina Faso II (MCA-BF2), est l’entité responsable de la mise en œuvre du Compact au nom du Gouvernement burkinabé, et qui agit comme organisme indépendant de gestion du don. MISSIONS PRINCIPALES Sous la supervision du Directeur Général du Burkina Faso II, le Directeur Exécutif Juridique est chargé de : • Être le principal juriste et conseiller principal de politiques pour toutes les questions juridiques, ainsi qu’une ressource technique pour l’organe de direction (Conseil d’Administration), l’équipe de gestion et les autres membres du personnel du MCA -Burkina Faso II ; • Superviser le personnel subalterne et les autres ressources juridiques nécessaires au bon fonctionnement du MCA. RESPONSABILITÉS • Guider le développement stratégique de MCA-Burkina Faso II, en veillant à ce que les responsabilités et les risques soient pris en compte, et que tous les aspects de la mise en œuvre garantissent que les activités du MCA-Burkina Faso II respectent: (i) les obligations du MCA contenues dans le Compact, l’Accord de mise en œuvre du programme, et les politiques et procédures du MCC qui y sont référencées, ou telles que déléguées au MCA par le Gouvernement, (ii) tous les accords supplémentaires conclus en vertu ou en application du Compact, (iii) toutes les lois et réglementations applicables du Burkina Faso, (iv) tous les documents d'organisation et de gouvernance du MCA, y compris toute loi ou tout décret lié à la création ou au fonctionnement des statuts du MCC et du MCA ou à d'autres documents constitutifs; et (v) toute autre loi, réglementations et accords applicables. • Diriger et gérer la fourniture de conseils juridiques sur toutes les questions affectant les opérations du MCA-Burkina Faso II, y compris les contrats gouvernementaux et autres accords, les contrats commerciaux avec des tiers et autres accords, les marchés publics, le droit fiscal et la fiscalité, la gouvernance d'entreprise, et la gestion des dossiers. • Fournir, ou gérer la fourniture de formations et de conseils sur : (i) les politiques du MCC et les lois, réglementations et autres politiques applicables relatives à la prévention, la détection et la correction de la fraude et de la corruption et/ou des conflits d’intérêts dans la mise en œuvre du Compact ; et, (ii) les questions de comportement éthique, y compris la prévention des conflits d'intérêts et les politiques régissant la confidentialité et la transparence, y compris la formation du Conseil, de l'équipe de direction, des autres membres du personnel du MCA-Burkina Faso II et, le cas échéant, des entités de mise en œuvre du Gouvernement du Burkina Faso désignées conformément aux termes du Compact. • Représenter le MCA-Burkina Faso II dans ses interactions avec son Conseil d'Administration et avec le MCC sur les questions juridiques liées à la mise en œuvre du Compact. • Représenter ou gérer la représentation du MCA-Burkina Faso II devant les tribunaux, les instances réglementaires et administratives, ainsi que dans les arbitrages et autres procédures. • Diriger les négociations juridiques entre le MCA-Burkina Faso II et le Gouvernement du Burkina Faso ou avec des organisations partenaires externes ou des entrepreneurs, en veillant à ce que les intérêts du MCA soient représentés et que les risques soient identifiés et atténués. Rédiger, réviser et conseiller sur tous les types de contrats à exécuter par le MCA-Burkina Faso II. • Établir des modèles juridiques, des procédures et des statuts du Conseil d’Administration du MCA, ainsi que des normes et cadres d’éthique conformes aux exigences du MCC, aux exigences du Compact et aux statuts locaux. • Examiner les exigences légales, évaluer les exigences du Compact et aider les directeurs des ressources humaines et de l'administration à développer le cadre des ressources humaines et un plan de dotation aligné sur le plan global du MCA-Burkina Faso II et conformément aux politiques de gestion du personnel du MCC et du travail national, à la législation et aux exigences réglementaires. • Conduire l’équipe juridique grâce au recrutement, à la formation et au perfectionnement ainsi qu’à la gestion des performances du personnel pour garantir la capacité d’atteindre les objectifs du projet. • Conseiller le Conseil d’Administration du MCA-Burkina Faso II, l’équipe de direction et / ou le personnel du MCA sur les questions juridiques et leurs implications, et traiter les questions juridiques à mesure qu’elles se présentent ; cela peut inclure des questions d’emploi, y compris la rédaction et la négociation de contrats de travail ; passation de marchés ou activités financières pouvant être entreprises par le MCA-Burkina Faso II ; et/ou préparer et soumettre périodiquement des rapports au Conseil / à l’Unité de gestion qui identifient les problèmes (et les solutions recommandées) rencontrés dans le respect de ses obligations ou d’autres questions juridiques. • Agir en tant que secrétaire général du Conseil d'Administration du MCA-Burkina Faso II, notamment en établissant et en mettant en œuvre des procédures pour les réunions du conseil et en veillant à ce que les réunions et les actions du conseil soient conformes aux exigences du Compact, de tous les accords connexes et des documents régissant le MCA (y compris tout loi ou décret relatif à la création ou au fonctionnement des statuts du MCA ou d’autres documents constitutifs). Cette fonction comprend également la responsabilité de s’assurer que tous les enregistrements nécessaires et appropriés sont produits et conservés par MCA. • Déterminer le besoin d’experts juridiques supplémentaires (y compris des conseillers juridiques externes), identifier les sources possibles pour ces experts, aider le directeur de passation des marchés dans l’acquisition de ces experts, identifier les tâches juridiques particulières qui devraient être sous-traitées à un conseiller juridique externe et gérer un tel conseiller juridique externe. • Conseiller les représentants des organes gouvernementaux, y compris les ministères, le Parlement et d’autres organismes publics, sur les responsabilités du gouvernement en vertu du Compact et de tous les accords connexes. • Toutes autres responsabilités qui sont couramment exercées ou accessoires au poste de Directeur Exécutif Juridique et de Secrétaire Général Juridique pour les Entreprises ou qui peuvent être déléguées de temps à autre par le Conseil d'Administration du MCA-Burkina Faso II ou l'équipe de direction du MCA. PROFIL DU CANDIDAT Éducation, Expérience, Compétences • Être titulaire d’un diplôme approprié en Droit (Master - BAC+5/6) ou d’un Master spécialisé en Droit et être qualifié et certifié en règle pour pratiquer le droit au Burkina Faso ; • Minimum dix (10) années d’expérience pertinentes dans un cabinet d’avocats ou en tant que conseiller juridique au Burkina Faso, de préférence également avec une certaine expérience en tant que conseil interne ; • Connaissance et expérience du droit international et des lois du Burkina Faso englobant un large éventail de questions juridiques, y compris les lois et réglementations relatives aux contrats, aux entreprises, à la construction, à l’emploi, à la fiscalité et aux marchés publics, en particulier dans les transactions ou les situations impliquant des investisseurs étrangers / Gouvernements étrangers, ou expérience de la représentation d’investisseurs étrangers dans des transactions ou des situations impliquant le Gouvernement. Une expérience des transactions commerciales internationales et du financement de projets structurés est un plus ; • Expérience à conseiller des entités dans la négociation, l’exécution et la mise en œuvre d’accords internationaux avec des entités Gouvernementales situées dans des pays étrangers. Une expérience dans des projets financés par les États-Unis est un plus. • Expérience de travail en tant que ou avec un secrétaire d’entreprise sur des questions de gouvernance et de gouvernance d’entreprise, de conformité et de tenue de registres ; • Expérience de l’administration ou de la fourniture de conseils concernant les exonérations fiscales en vertu des lois du Burkina Faso ; • Aptitude avérée à assurer la liaison et la coordination avec d’autres entités Gouvernementales pour assurer la bonne exécution des activités d’un programme ; • Aptitude avérée à travailler dans un contexte national et international ; • Professionnalisme démontré, bon jugement et flexibilité pour travailler, si nécessaire, en dehors des heures normales de travail pour répondre aux besoins du poste ; • Solides compétences interpersonnelles et capacité d’établir et d’entretenir des relations de travail efficaces avec des personnes d’horizons différents ; • Expérience avérée de la supervision ou de la gestion d’avocats et d’autres membres du personnel ; • Une attitude et une capacité responsable et flexible de gérer simultanément une multitude de tâches, de responsabilités et de changements de priorités et de délais sans supervision ; • La capacité de travailler sous pression et dans des délais serrés ; • Capacité à travailler avec des équipes et des institutions multidisciplinaires ; • Solides compétences informatiques (MS Office, recherche et navigation sur Internet) ; • Doit démontrer, à partir d’une expérience de travail antérieure, la capacité de collaborer efficacement avec ses pairs ainsi que de travailler dans plusieurs départements ou divisions ; • Doit démontrer une expérience avérée dans la livraison de produits de travail de haute qualité dans les délais, et une assistance juridique rapide et de haute qualité pour appuyer la mise en œuvre des projets dans les délais et dans le budget. Aptitudes principales requises • Leader dynamique et expérimenté ayant fait ses preuves en matière de gestion d’équipe efficace, de leadership éthique et axé sur les résultats ; • Capacité à soutenir et à motiver des équipes, y compris des opportunités de coaching et de développement pour maximiser la production, la qualité du travail et atteindre les objectifs ; • Solides compétences en matière d’organisation, de rédaction analytique et de négociation ; • Compétences éprouvées pour établir la confiance dans les équipes qui fournissent des résultats et ajoutent de la valeur en recherchant constamment un meilleur moyen d’obtenir des résultats plus percutants ; • Capacité à comprendre rapidement les nouvelles questions et à adapter la stratégie, les objectifs et les changements structurels ou organisationnels d’un programme aux besoins ; • Capacité à établir un consensus et des relations entre les cadres, les partenaires et le personnel grâce à l’instauration d’un climat de confiance ; • Ajouter de la valeur en recherchant constamment une meilleure façon d’obtenir des résultats plus percutants ; • Faire preuve de responsabilité pour obtenir des résultats qui ont un impact sur le développement et une durabilité financière, environnementale et sociale ; • Capacité d’identifier et de proposer des solutions pour atténuer et gérer les risques ; • Capacité à travailler sous pression, à planifier efficacement sa charge de travail personnelle et à déléguer. Connaissances linguistiques et informatiques • Maitrise des systèmes informatiques nécessaires (tels que les systèmes de messagerie sur serveur, le traitement de texte (MS Word, Excel, PowerPoint, etc.), les feuilles de calcul, Internet, etc.) ; • Une capacité démontrée avec les outils et logiciels de gestion de programmes et de projets, tels que MS Project (ou un outil de gestion de projet équivalent) est un plus ; • Excellentes compétences en communication écrite et verbale en français ; • Une maitrise de l’Anglais est requise et d’excellentes compétences en communication écrite et verbale en anglais sont préférables. DOSSIERS DE CANDIDATURE • Un Curriculum Vitae (CV) détaillé ; • Une lettre de motivation avec une prétention salariale datée et signée ; • Les copies des diplômes obtenus ; • Trois (03) références professionnelles et trois (03) références académiques ; • Un casier judiciaire actualisé datant de moins de trois (03) mois. ENVIRONNEMENT ET AVANTAGES LIÉS AU POSTE • Très bonnes conditions de travail dans un environnement international dynamique, multidisciplinaire, chaleureux et multiculturel ; • Larges possibilités d’amélioration des connaissances et des compétences. Avis aux candidats • Tous les employés du MCA-Burkina Faso II seront sélectionnés sur la base d'un processus de recrutement et de sélection ouvert et compétitif conformément aux dispositions du Compact. De plus, le recrutement de tous les agents du MCA-Burkina Faso II se fera conformément aux principes et indications prévus par les dispositions constitutionnelles et légales, en particulier l'égalité des chances, le mérite, la compétence, la transparence, la non discrimination sous toutes ses formes. Cette approche converge avec les dispositions du Compact ; • En conformité avec sa politique du Genre et des minorités, MCC encourage vivement les candidatures féminines; • Aucun frais ne sera versé au MCA-BF2 ou à EMPOWER Talents and Careers ou à aucun de leurs agents à aucun stade du processus de recrutement (frais de candidature, d’entretien, de traitement de dossier, de formation ou autre) ; • Empower Talents and Careers et Upright partners garantissent qu’aucune personne physique respectant les exigences des offres diffusées sur leurs sites et paraissant dans d’autres canaux ne peut être injustement écartée d’une des étapes de la procédure de recrutement ; • Seul(e)s les candidat(e)s, correspondant aux profils définis et présentant des documents valables et valides seront convoqué(e)s en entretien par Empower Talents and Careers et son partenaire local Upright Partners. Si vous êtes intéressé(e) par cette opportunité d’emploi : 1. Connectez-vous ou créez votre compte sur notre plateforme : http://rms.empowertaca.com/signin-signup 2. Postulez au lien suivant : http://rms.empowertaca.com/job/dej/ Pour plus d’informations ou en cas de difficulté liée à la soumission de votre candidature, prière de nous contacter aux numéros suivants : (+226) 25 37 49 98 / (+225) 07 59 09 17 10 / (+225) 27 22 59 56 87 EMPOWER, Directeur Exécutif juridique
2021-05-11 09:48:48
full-time
Fermer