Religion

Côte d’Ivoire : le décès du franc-maçon Magloire Clotaire Coffie divise l’Église

Cathédrale Saint-Paul du Plateau d'Abidjan.

Cathédrale Saint-Paul du Plateau d'Abidjan. © Stefan Krasowski/Flickr

L’organisation des obsèques de Magloire Clotaire Coffie, grand maître et fondateur de la Grande Loge de Côte d’Ivoire (GLCI), décédé accidentellement le 29 janvier, plonge la hiérarchie catholique dans l’embarras.

Le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, s’oppose à la célébration d’une messe pour le défunt au motif que les principes de la franc-maçonnerie sont incompatibles avec la doctrine de l’Église catholique.

Mais, fin 2016, le même cardinal avait autorisé la célébration d’une messe de requiem pour Paumelie Coffie, le frère cadet de Magloire, dont il ignorait, dit-il, la qualité de franc-maçon. En coulisses, la famille de Magloire Clotaire Coffie, qui était catholique pratiquant, ainsi que de nombreuses personnalités s’emploient à infléchir la position de Mgr Kutwa avant les obsèques prévues le 9 février et auxquelles plusieurs chefs d’État africains sont attendus.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte