Politique

Gambie : une vice-présidente trop âgée dans l’équipe d’Adama Barrow ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le nouveau président gambien Adama Barrow se prête à un bain de foule après son arrivée à Banjul le 26 janvier 2017.

Le nouveau président gambien Adama Barrow se prête à un bain de foule après son arrivée à Banjul le 26 janvier 2017. © Jerome Delay/AP/SIPA

Le vainqueur de Yahya Jammeh a nommé Fatumata Jallow-Tambajang à la vice-présidence, mais celle-ci aurait dépassé la limite d’âge autorisé pour occuper le poste.

S’il est vrai qu’un gentleman ne demande jamais son âge à une femme, Adama Barrow, le nouveau président gambien, devra se faire violence. La première nomination annoncée par le successeur de Yahya Jammeh crée la controverse à Banjul. Fatumata Jallow-Tambajang, choisie pour la vice-présidence, est une militante de longue date du droit des femmes. Conseillère du président Jawara avant d’occuper brièvement la fonction de ministre de la Santé de Yahya Jammeh, cette figure de la société civile a, depuis, officié au Pnud.

Elle est surtout considérée comme la personnalité qui a su inciter l’opposition à présenter une candidature unique à la présidentielle du 1er décembre 2016. Seulement voilà : comme le chef de l’État, le (la) vice-président(e) doit être âgé(e) de moins de 65 ans. Et, au vu de la biographie figurant sur le site de l’UA, Fatu Tambajang aurait… 67 printemps. L’intéressée, qui en confesse 64, plonge donc dans l’embarras l’équipe fraîchement investie.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte