Mines

RD Congo : montant mystère pour la vente de la mine de Tenke Fungurume

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 30 janvier 2017 à 10h22
Le siège social de la compagnie minière Tenke Fungurume Mining, à Lubumbashi, capitale de la province minière du Katanga, en République démocratique du Congo, le 9 mars 2015

Le siège social de la compagnie minière Tenke Fungurume Mining, à Lubumbashi, capitale de la province minière du Katanga, en République démocratique du Congo, le 9 mars 2015 © Gwenn Dubourthoumieu/Jeune Afrique

Combien la Générale des carrières et des mines (Gécamines), société nationale congolaise, qui a finalement donné son feu vert au rachat de la mine de Tenke Fungurume après des mois de bataille, va-t-elle toucher en compensation financière ?

Silence radio du président de la Gécamines, Albert Yuma Mulimbi, comme de ses conseils, le cabinet Orrick et la banque d’affaires AM Capital.

En 2012, China Minmetals Resources Ltd avait dû payer 55 millions de dollars (plus de 42 millions d’euros) à la société congolaise pour s’offrir Anvil, un minier opérant en RD Congo.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer