Dossier

Cet article est issu du dossier «Tendances 2016 : luxe et art»

Voir tout le sommaire
Galerie Lafayette
Tourisme

Sortir : Nairobi technochic

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 14 décembre 2016 à 17h29
Carte du Nairobi Technochic.

Carte du Nairobi Technochic. © Jeune Afrique

Observer des girafes depuis la terrasse d’un hôtel, admirer le coucher du soleil en sirotant un verre de vodka locale, partager un espace de coworking… Tout est possible dans « la Londres de l’Afrique ».

Avec sa skyline ultramoderne, ses centres commerciaux flambant neufs et ses grandes avenues embouteillées à toute heure de la journée, Nairobi a des airs de métropole anglo-saxonne. Surfant sur une croissance kényane soutenue, la capitale continue d’attirer investisseurs, jeunes entrepreneurs et artistes du monde entier…

Dans les matatus, ces fameux minibus ornés de graffitis et roulant au rythme du dernier tube à la mode, ou sur les toits-terrasses branchés, la passion de l’entrepreneuriat se mêle à la culture urbaine. Avec un résultat souvent explosif… Tour d’horizon de dix lieux tendance de celle qu’on appelle « la Londres de l’Afrique ».

1 – The Alchemist Bar

C’est « le » lieu branché où se retrouve tout ce que Nairobi compte de jeunes « hipsters », kényans et expatriés. À l’Alchemist, chaque soirée a son ambiance : graffitis en live et performances de danse contemporaine pour les nuits de clubbing, où « mixent » des DJ venus de toute l’Afrique ; bougies, lanternes et « foodtrucks » lors de projections de courts-métrages ou de documentaires. Dans le quartier huppé de Westlands, sur Parklands Road, c’est au centre d’un vaste espace en plein air que le bar propose piste de danse, canapés moelleux et coin jardin. On peut également y déguster le meilleur hamburger de Nairobi pour environ 8 euros et y rencontrer la nouvelle génération d’artistes kényans.

2 – Privée Westlands

Situé au premier étage du gratte-ciel Fortis Towers à Westlands, dans le nord-ouest de la capitale, le Privée Westlands attire une clientèle de trentenaires branchés. Comme la plupart des bars de Nairobi, Privée propose une ambiance lounge, avec fauteuils bas, terrasse et piste de danse. La boîte accueille également plusieurs fois par an l’un des événements les plus en vue de la capitale, le Thrift Social, organisé par les stylistes Papa Petit et Velma Rossa et destiné à rassembler les grands noms de la mode kényane.

3 – Kuona Art Gallery

Ouvert en 1995 dans le quartier de Kileleshwa, le centre d’art visuel Kuona est une véritable institution dans le paysage artistique kényan. Consacré à la formation, à l’exposition et à la promotion de la scène artistique du pays, l’établissement a déjà accueilli plus de 1 000 artistes lors de résidences et d’ateliers. Parmi eux, Cyrus Kabiru, souvent qualifié d’afrofuturiste pour ses célèbres lunettes réalisées à partir de matériaux de récupération. Depuis 2011, la galerie a ouvert sa boutique, Kuona Art Shop, où l’on peut acheter les œuvres des derniers artistes kényans à la mode, dans une fourchette de prix allant de 200 à 1 000 euros.

4 – Hôtel Best Western Premier

Situé sur Argwings Kodhek Road, dans le quartier de Hurlingham, c’est l’un des hôtels les plus chics de Nairobi. Sur une terrasse avec piscine et chaises longues, on peut déguster de délicieuses tapas en fumant la chicha devant une vue imprenable de la ville et même apercevoir, au loin, les collines de Ngong… Au huitième étage se trouve le Level 8, un bar lounge à l’ambiance futuriste tout en néons bleus et violets. Ouvert tous les jours de 16 heures à 2 heures du matin, c’est l’endroit parfait pour regarder le soleil se coucher sur la skyline de Nairobi en sirotant un petit verre de vodka Cîroc, fabriquée entièrement à partir de raisins.

5 – Hôtel Ole Sereni

C’est le lieu fétiche des grands hommes d’affaires et des politiciens kényans. Et pour cause. Le luxueux hôtel Ole Sereni est situé en bordure du parc national de Nairobi, l’une des grandes fiertés de la capitale. Depuis la terrasse de l’hôtel ou depuis sa piscine, on peut donc, si l’on est chanceux, observer girafes, autruches et antilopes. Également proche de l’aéroport Wilson, l’un des deux terminaux aériens de Nairobi, l’hôtel attire des clients aisés venus de tout le Kenya et de l’étranger. Pour séjourner dans l’une des suites de l’établissement cinq étoiles, il faut réserver longtemps à l’avance, et être prêt à débourser au minium 200 euros par nuit.

6 – iHub

Le iHub est l’espace d’innovation et de coworking le plus célèbre du Kenya. Créé en 2010, cet incubateur technologique a contribué au développement d’environ 150 start-up. Parmi elles, Ushahidi, une plateforme de « mapping » par « crowdsourcing » connue pour avoir été utilisée cette année afin d’observer l’élection présidentielle américaine. Situé sur Ngong Road, la principale artère du quartier de Kilimani, à une centaine de mètres du centre commercial Prestige Plaza, le iHub offre aux jeunes entrepreneurs kényans un espace de travail et de rencontre, avec internet en libre accès. C’est l’endroit parfait pour rencontrer les jeunes pousses de la scène « tech » kényane.

7 – Pawa 254

« Pawa » pour « pouvoir », en swahili, et « 254 », comme l’indicatif téléphonique du Kenya. C’est dans un vieil immeuble situé à quelques centaines de mètres de la présidence que Boniface Mwangi, le plus célèbre des militants kényans, a installé son QG. Un lieu créé il y a cinq ans, avec pour projet de mêler art et activisme politique. Pawa 254 propose aujourd’hui des cours de graffiti pour femmes, des conférences et des débats sur les droits de l’homme, et des soirées de lancement d’événements culturels sur son toit-terrasse. Un lieu à connaître, pour rencontrer les principaux acteurs de la société civile kényane.

8 – Kiza Lounge

« L’Afrique de demain », c’est le credo de cette nouvelle enseigne venue tout droit de Dubaï. Afro-fusion, afro-jazz, spécialités des différents pays du continent africain, l’établissement propose une véritable expérience « 100 % afro-chic ». Après s’être développé avec succès dans les pays du Golfe, le concept s’est invité à Nairobi. Le premier Kiza Lounge kényan a ouvert ses portes à la fin de 2015, au croisement de Galana Road et d’Argwings Kodhek Road. Outre une expérience culinaire originale, le bar propose des soirées « clubbing » très appréciées des Kényans.

9 – The River café

Les expatriés et les Kényans aisés aiment y venir pour lire ou pour un brunch dominical. Au menu, de délicieux œufs brouillés, un pain perdu renommé, et des grillades de qualité pour une trentaine d’euros. Le River Café dispose d’une vaste terrasse ombragée et d’espaces de jeux pour les enfants en plein cœur de la forêt de Karura, l’une des plus grandes du monde à se trouver dans l’enceinte d’une ville. C’est l’endroit parfait pour un après-midi en famille : on peut louer des vélos à une centaine de mètres du café et partir se promener dans la forêt.

10 – Karen Blixen Coffee Garden Restaurant and Cottages

Karen Blixen, la célèbre auteure de l’ouvrage La Ferme africaine, adaptée au cinéma avec Out of Africa, a donné son nom à l’un des quartiers les plus huppés de Nairobi. C’est donc à Karen, dans le sud-ouest de la capitale, que l’on peut visiter l’ancienne ferme de la baronne danoise et déjeuner dans les magnifiques jardins qui l’entourent. Le Karen Blixen Coffee Garden Restaurant and Cottages est situé à environ un kilomètre du musée, où l’on peut admirer le mobilier de l’époque ainsi que des accessoires utilisés pendant le tournage du film.

Le Karen Blixen Coffee accueille les visiteurs dans un décor hors du temps, à l’intérieur de l’ancien pavillon de chasse du mari de l’écrivaine ou à l’extérieur, sous les jacarandas. Au menu, une sélection des meilleures viandes kényanes, pour des repas compris entre 40 et 100 euros. Et non loin de là le Karen Country Club, le plus ancien club de golf du Kenya.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte