Politique

France : « Marseillaise » contre Coran, Fillon sur la même ligne que Sarkozy

Les propositions de François Fillon pour lutter contre le communautarisme et le terrorisme ? Ça ressemble furieusement à du… Sarkozy !

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 6 décembre 2016 à 17:45

« Vaincre le totalitarisme islamique », Éd. Albin Michel, 160 p., 9 euros © DR

À la lecture de Vaincre le totalitarisme islamique, qu’il a publié en septembre, on comprend mieux pourquoi François Fillon a détourné à son profit les voix de Nicolas Sarkozy lors de la primaire : il dit la même chose que lui. Mais en mieux, en plus policé, et sans exhibitionnisme.

« La France que nous aimons est aujourd’hui menacée », écrit-il, allant jusqu’à affirmer que les paroles de La Marseillaise reprennent tout leur sens : « Entendez-vous dans les campagnes mugir ces féroces soldats ? Ils viennent jusque dans vos bras égorger vos fils, vos compagnes. »

Incarnation du gaullisme

Avec les attentats qui ont ensanglanté la France, on n’est plus dans du terrorisme, estime-t-il, mais en guerre. Entre les partisans du renoncement et de la repentance (François Hollande, les « islamo-gauchistes ») et ceux « qui entonnent le grand air du populisme » (Marine Le Pen), il entend incarner le gaullisme qui ne se résigne jamais.

Défendre les chrétiens d’Orient et détruire l’État islamique en Syrie et en Irak en bâtissant une coalition avec l’Iran et la Russie, « seule puissance à avoir fait preuve de réalisme », mais sans envoyer de troupes au sol et en cessant de réclamer le départ de Bachar al-Assad. Cela suppose de prendre des distances avec les deux pays qui soutiennent financièrement Daesh et les salafistes en France : l’Arabie saoudite et le Qatar.

Dans le cadre européen, François Fillon veut renégocier les accords de Schengen pour instaurer un véritable contrôle aux frontières, revoir de fond en comble et muscler Eurojust, Europol et le Centre européen de lutte contre le terrorisme.

S’il est élu, il affectera 4 milliards d’euros aux services de renseignements et à la police, ainsi que 5 milliards à la justice. Il compte doter les prisons de 16 000 places supplémentaires, créer deux ou trois cours d’assises spéciales, interdire aux Français qui ont rejoint les rangs de Daesh de revenir en France et les déchoir de leur nationalité.

Islam

Les musulmans ? Il les cible bel et bien. Hors de question de faire des concessions sur les menus halal dans les cantines ou les horaires de piscine réservés aux femmes. « Non, écrit-il, il n’y a pas de problème religieux en France. Oui, il y a un problème lié à l’islam. » En plus de la refondation du Conseil français du culte musulman (CFCM), le combat contre le communautarisme sera mené dès l’école, qui sera obligatoire à partir de 5 ans (contre 6 ans actuellement).

Dès 2017, l’enseignement des langues « d’origine » sera arrêté. Celui de l’histoire sera revu, pour que tous les Français soient fiers de leur culture tissée durant quinze siècles et « qui a marqué le cours […] de l’humanité ». Sa conclusion : « Nous allons vaincre. »