Culture
La ville de Dakar, en mars 2008. © REBECCA BLACKWELL/AP/SIPA

Cet article est issu du dossier

Sénégal : objectif 2017

Voir tout le sommaire
Société

Dakar : la corniche en plein renforcement musculaire

Ils arrivent avec les premières lueurs du jour, alors que le soleil se lève à peine sur l’océan.

Réservé aux abonnés
Par - à Dakar
Mis à jour le 19 décembre 2016 à 12:31

Depuis septembre, des équipements ont été installés par la coopération chinoise. © YOURI LENQUETTE POUR JA

De jeunes hommes dans la force de l’âge (de 25 à 45 ans) pour la plupart, mais aussi des femmes, ainsi que quelques seniors. Tous les matins, ils viennent là, sur la corniche ouest de la capitale, pour suer à grosses gouttes. Entre la plage de Fann, les terrains de football et les parcours sportifs, les Dakarois viennent profiter d’une large bande littorale s’étirant sur près de 3,5 km, depuis le parc d’attractions Magic Land jusqu’à la place du Souvenir.

Des équipements sportifs offerts par la Chine

Même affluence quotidienne en fin de journée, lorsque la chaleur se fait moins lourde : des centaines de personnes viennent taper dans le ballon, courir ou renforcer leurs muscles. Le soir, des groupes se constituent sur la plage de Fann pour trottiner dans le sable et s’adonner à différents exercices physiques. Un peu plus loin, des équipes s’affrontent sur les deux terrains de football qui surplombent l’océan. Entre les deux, de solides gaillards entretiennent leur silhouette – déjà sculpturale – en tirant sur des barres de traction ou en poussant des haltères.

Depuis la fin de septembre, les sportifs de la corniche bénéficient de nouveaux équipements offerts par l’ambassade de Chine et par des entreprises chinoises. Répartis sur deux zones sportives, des dizaines d’ateliers de renforcement musculaire ont été installés le long de la mer – dénaturant quelque peu une partie du paysage. De nombreux Dakarois se les sont tout de suite appropriés, tel Amadou, trentenaire trapu vêtu d’un maillot du Real Madrid.

« Je viens ici tous les matins, explique-t-il. Avec ces différentes machines, on peut varier les exercices et faire travailler tous les muscles. » Reste un point noir de taille : l’énorme pollution dégagée par les milliers de véhicules qui empruntent chaque jourla route de la Corniche,à quelques mètres seulement des sportifsen plein effort.