Energie

Guinée : le barrage de Kaléta mal planifié ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 19h32
Lors de l'inauguration, le 28 septembre, du barrage de Kaléta, la réalisation majeure du mandat d'Alpha Condé.

Lors de l'inauguration, le 28 septembre, du barrage de Kaléta, la réalisation majeure du mandat d'Alpha Condé. © LEE GOTTEMI POUR J.A.

Selon nos informations, le barrage hydroélectrique de Kaléta, inauguré en grande pompe par le président guinéen, Alpha Condé, et son ministre de l’Énergie, Cheick Taliby Sylla, à la fin de septembre 2015, ne tient pas ses promesses.

Sa capacité de production, censée être de 240 mégawatts (MW), se situerait plutôt entre 30 et 100 MW pendant la saison sèche. En cause, le manque d’anticipation du manque d’eau chronique.

La situation serait due en partie à l’absence de retenue d’eau en amont – ce qui sera réglé vers 2020 -, mais aussi à des « erreurs techniques » durant la phase d’étude de ce site construit par China International Water and Electric Corporation pour 446 millions de dollars (420 millions d’euros).

Par ailleurs, la question de savoir si le réseau électrique est assez puissant pour extraire l’énergie produite divise les experts.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte