Économie

Côte d’Ivoire : le chinois Startimes sur tous les fronts de la TNT

Comme Jeune Afrique l’avait pressenti dès juillet, la société chinoise Startimes s’est positionnée sur plusieurs appels d’offres autour du déploiement de la TNT en Côte d’Ivoire.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 28 novembre 2016 à 11:14

Le Sud-Africain Michael Dearham, vice-président du groupe asiatique, chapeaute l’aspect commercial de son offre en Afrique. Ancien vice-président de la Côte Ouest, distributeur de telenovelas, ce vétéran de l’audiovisuel est surtout connu pour avoir été le directeur des ventes de M-Net, l’un des plus grands groupes médiatiques d’Afrique du Sud. © DR

Startimes a soumissionné pour le marché de la télédiffusion – réhabilitation des émetteurs existants, création de nouveaux sites permettant de couvrir 95 % du territoire ivoirien et exploitation du réseau, ce qui comprend la gestion du signal. Selon nos sources à Abidjan, il vient d’être préqualifié. Un groupement comprenant notamment l’agence Voodoo et Sagemcom n’aurait lui pas été retenu.

Le groupe chinois concourt aussi à l’appel à manifestation d’intérêt pour obtenir l’une des deux fréquences de pay TV (bouquet de chaînes TNT payant). Canal+, qui s’est allié au groupe Orange pour l’occasion, a également soumis une offre pour ce marché. Les plis – trois au total – n’ont toutefois pas encore été ouverts par les autorités. Canal+ a aussi soumissionné à un troisième appel d’offres pour l’édition de nouvelles chaînes de télévision gratuites en Côte d’Ivoire.