Diplomatie

RD Congo : Bruxelles brandit à son tour la menace de sanctions

Le général Célestin Kanyama, chef de la police de Kinshasa, lors d'une parade à Selembao, dans le sud de la capitale congolaise, le 2 septembre 2015.

Le général Célestin Kanyama, chef de la police de Kinshasa, lors d'une parade à Selembao, dans le sud de la capitale congolaise, le 2 septembre 2015. © Trésor Kibangula/Jeune Afrique

Après avoir gelé les avoirs de trois généraux congolais (Célestin Kanyama, John Numbi et Gabriel Amisi), les États-Unis menacent d’étendre ces mesures à des responsables politiques. L’UE, elle, n’en est pas encore là.

« Il a été plus difficile de se mettre d’accord à 28, reconnaît l’un de ses diplomates, mais nous disposons maintenant d’une liste de personnes susceptibles d’être sanctionnées par le gel de leurs avoirs et une interdiction de voyager en Europe. »

Au total sept personnes, soupçonnées d’être impliquées dans des violations des droits de l’homme et qui pourraient se voir infliger des sanctions en cas de nouvelle vague de répression.

 

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte