Politique

RD Congo : Bruxelles brandit à son tour la menace de sanctions

Après avoir gelé les avoirs de trois généraux congolais (Célestin Kanyama, John Numbi et Gabriel Amisi), les États-Unis menacent d’étendre ces mesures à des responsables politiques. L’UE, elle, n’en est pas encore là.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 19:31

Le général Célestin Kanyama, chef de la police de Kinshasa, lors d’une parade à Selembao, dans le sud de la capitale congolaise, le 2 septembre 2015. © Trésor Kibangula/Jeune Afrique

« Il a été plus difficile de se mettre d’accord à 28, reconnaît l’un de ses diplomates, mais nous disposons maintenant d’une liste de personnes susceptibles d’être sanctionnées par le gel de leurs avoirs et une interdiction de voyager en Europe. »

Au total sept personnes, soupçonnées d’être impliquées dans des violations des droits de l’homme et qui pourraient se voir infliger des sanctions en cas de nouvelle vague de répression.