Sécurité

Contre le terrorisme : ensemble, c’est mieux

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve.

Le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve. © Christophe Ena/AP/SIPA

Le gouvernement français, via son ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a convié les ministres de la Sécurité intérieure des pays membres du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) ainsi que six de leurs homologues d’Afrique de l’Ouest et centrale (Guinée, Sénégal, Côte d’Ivoire, Bénin, Togo et Cameroun) à Paris, le 22 novembre.

Une grande réunion consacrée à la coopération et au partage d’expérience en matière de lutte contre le terrorisme doit s’y tenir.

« L’idée, c’est de parvenir à échanger nos savoir-faire respectifs. Des attentats frappent l’Europe aussi bien que l’Afrique, et partager nos pratiques est essentiel », explique-t-on au ministère français de l’Intérieur.

Plusieurs thèmes devraient être abordés lors de cette rencontre organisée Place Beauvau, à Paris : lutte contre la radicalisation, collecte du renseignement, communication de crise ou encore capacités de réaction en cas d’attentat.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer