Politique

Cameroun : Paul Biya le mystique

Réservé aux abonnés | | Par
Lors d’une audience privée avec le pape François au Vatican, le 18 octobre 2013.

Lors d’une audience privée avec le pape François au Vatican, le 18 octobre 2013. © GREGORIO BORGIA/POOL/AFP

Pour être véritablement le « Président de tous les Camerounais », tout juste élu, Paul Biya est « initié » aux rites ancestraux et autres syncrétismes traditionnels, à l’instar du Ngondo des Sawas. On est en février 1983, dans les eaux du fleuve Wouri à Douala.

Selon Michel Roger Emvana, dès les premiers mois de sa présidence, cette année-là, Biya reçoit des accessoires magiques. Les Sawas, Bamilékés, Peuls, Betis, Pygmées… lui offrent des lances, des machettes. « Il est le garant des pouvoirs mystiques du pays. » Ce qui n’empêche pas l’ancien séminariste de se rendre régulièrement au Vatican. Deux des trois derniers papes ont effectué le voyage jusqu’au Cameroun, qu’ils considèrent comme une terre d’avenir pour l’Église catholique.

Franc-maçon également initié rosicrucien – il n’y a aucune incompatibilité –, Paul Biya avait fait de feu le grand maître de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix (Amorc), Raymond Bernard, l’un de ses conseillers spéciaux jusqu’à sa disparition, en janvier 2006. Ce président féru d’ésotérisme aurait également été initié à la Kabbale par le rabbin Léon Askenazi, décédé en 1996. Un secret de plus qui entoure ce président si mystérieux.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte